Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Moines de Tibéhirine : un Algérien installé en Savoie craint pour sa vie s’il rentre dans son pays

samedi 15 août 2015 à 10:15 Par Mélodie Viallet, France Bleu Pays de Savoie

Mourad Bouakkaz n'a pas obtenu le statut de réfugié politique. Sa demande a été rejetée par l'Office français de protection des réfugiés et apatrides (OFPRA). Selon lui ses jours sont en danger s’il rentre en Algérie car il a mis en cause certains responsables des services secrets algériens.

Affaire des moines de Tibhirine (photo d'illustration)
Affaire des moines de Tibhirine (photo d'illustration) © Creative commons - Pixabay 21150

Ce n'est pas parce qu'il a témoigné dans l'affaire des moines de Tibhirine  que Mourad Bouakkaz peut obtenir le statut de réfugié politique. C'est la réponse de l'OFPRA, l'office français de protection des réfugiés et apatrides qui rejette la demande de cet algérien résidant dans l'avant-pays savoyard avec sa famille.

Dans sa décision l'office souligne qu'il n'apporte pas la preuve des risques de représailles s'il retourne en Algérie. Lui motive sa demande d'asile par son témoignage en janvier dernier chez le juge Trévidic  en charge de l’affaire des moines de Tibhirine.

*"J'ai été informateur des services secrets algériens" * 

Dans ce témoignage, il dit mettre en cause des responsables des services secrets et de l'armée dans l'assassinat des moines en 1996. Des responsables qu'il dit bien connaître car il a été un informateur des services secrets algériens,  mais cela il ne peut pas le prouver "quand on est informateur des services secrets nous n'avons pas de papiers qui le mentionne".

Aujourd'hui Mourad Bouakkaz  peut être interdit de territoire français à tout moment. Il a très peur de rentrer en Algérie où il craint des représailles.

> "Si je rentre en Algérie ma vie est en danger" Mourad Bouakkaz

MOINES TIBHIRINE SUITE/ SON

Mourad Bouakkaz va intenter un recours devant la Cour nationale du droit d'asile. Mais ce recours n'est pas suspensif. Le préfet de la Savoie peut donc lui signifier son interdiction de territoire, il pourra alors être expulsé vers l'Algérie.