Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

La mortalité routière en baisse dans la Drôme

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche

La mortalité routière baisse dans la Drôme. 11 tués depuis de le début de l'année, contre 16 à la même époque l'an dernier. Le nombre de blessés baisse quant à lui de 40%. Un bilan en amélioration mais la préfecture ne veut pas s'en satisfaire.

Les gendarmes drômois intensifient les contrôles pendant ce weekend de l'Ascension
Les gendarmes drômois intensifient les contrôles pendant ce weekend de l'Ascension © Radio France - Sonia Ghobri

Drôme, France

Moins d'accidents, moins de blessés et moins de morts. Le bilan est meilleur que l'an dernier à la même date, sur les routes de la Drôme. 

11 accidents mortels et 11 personnes tuées depuis le début de l'année alors que le département comptait 11 accidents mortels et 16 tués à la même date, en 2018. Le nombre de blessés suite à un accident de la route baisse également, de 38% : 116 blessés au premier semestre 2018 contre 186 au premier semestre 2019. 

"La Drôme est sans doute l'une des exceptions sur le territoire " 

Patrick Vieillescazes, sous-préfet et secrétaire général de la préfecture de la Drôme, dresse le même constat concernant le nombre d'accident corporels, "au 26 mai, nous en avons comptabilisé 106, nous en avions presque 130 à la même époque, l'an dernier. Cela fait une baisse d'à peu près 20%. Le département de la Drôme est sans doute l'une des exceptions sur le territoire ". Selon un bilan de la Sécurité routière, le nombre d'accidents mortels a augmenté de 1,1% au niveau national. 

Mai, juin, juillet et août les mois les plus meurtriers ? 

"Le volume d'accidents corporels reste tout de même important et je rappelle que nous déplorons 11 personnes décédées dans la Drôme depuis le début de l'année", tempère immédiatement le secrétaire général de la préfecture. Patrick Vieillescazes souligne que sur les 40 accidents mortels en 2018, la moitié, 21 précisément, ont eu lieu entre les mois de mai et août. "Bien qu'une année ne ressemble pas nécessairement à l'autre, il faut rester prudent et responsable"

64% des tués depuis le début de l'année ont entre 18 et 36 ans 

Cet appel à la prudence s'adresse tout particulièrement aux jeunes. Deux tiers (64%) des tués sur les routes depuis le début de l'année avait entre 18 et 36 ans. Deux tiers des accidents mortels - aussi - ont eu lieu le samedi et entre 21h00 et 6h00 du matin. "Les jeunes font la fête avec de l'alcool, de la drogue, parfois. Heureusement, nous voyons beaucoup de jeunes utiliser le "Sam" (celui qui conduit c'est celui qui ne boit), beaucoup en sortie de discothèque font des tests d'alcoolémie. Je les incite à continuer dans ce sens, je les incite à convaincre leurs camarades de le faire parce que les jeunes sont surreprésentés dans la mortalité routière dans notre département", se désole le capitaine Patrick Martinez, chef d'escadron départemental de la sécurité routière de la Drôme. 

Les gendarmes notent une forte augmentation des infractions liées à la conduite sous stupéfiant et plus légèrement la conduite sans permis. 

Deux motards tués en cinq jours 

Et avec les beaux jours, il y a plus de deux-roues sur les routes. Donc, statiquement il y a plus de chance d'avoir des victimes parmi eux. Depuis le début de l'année 2019, deux motards ont perdu la vie, dans la Drôme. Tous les deux au mois de mai, à cinq jours d'intervalle. "Les motos sont une cible dans tous les départements et surtout dans la Drôme. Nous avons un secteur routier qui appelle les motocyclistes parce qu'il ya beaucoup de virages, des routes agréables ... Je suis motocycliste en gendarmerie et en tant que civil. C'est un plaisir de rouler à moto mais le motocycliste n'est pas seul. Et la route surtout, n'est pas un circuit" , rappelle le capitaine Martinez. Un quart des morts sur la route, en 2018, étaient des conducteurs de deux-roues.

Des contrôles intensifiés tout le weekend de l'Ascension 

Pas question, donc, de relâcher la sécurité routière, à commencer lors de ce long weekend de l'Ascension. Le capitaine Martinez de l'escadron de la sécurité routière de la Drôme prévient : "tous les effectifs disponibles, que j'ai sous mon commandement, sont sur le terrain. Je n'ai personne dans les bureaux. Nous devons être présents pour assurer la sécurité des usagers de la route lors de longs weekends chargés comme celui-ci". 

Le trafic dans le sens des départs, est multiplié par trois sur l'autoroute A7 et par deux dans le sens des retours. Les axes principaux en Drôme-Ardèche seront aussi très chargés. "Nous faisons avant tout de la prévention, en étant très visibles, les automobilistes changent leur comportement", explique le capitaine Patrick Martinez. 

Néanmoins, les gendarmes relèvent également bon nombre d'infractions "lorsque vous avez des bouchons certaines personnes utilisent leur téléphone et percutent le véhicule qui est devant. D'autres franchissent la bande d'arrêt d'urgence et double tout le monde. Nous sommes là pour éviter cela, le tout est de ne pas avoir d'accident sur la route, pour ne pas avoir de bouchons supplémentaires". 

Des contrôles aléatoires seront menés également sur le réseau secondaire. Ce mercredi, les gendarmes ont relevé en trois heures, une soixantaine d'infractions, dont une dizaine de très grands excès de vitesse.