Faits divers – Justice

Moins de braquages en Ile de France que l'année précédente, mais plus de violences

Par Nathalie Doménégo, France Bleu Paris mardi 24 janvier 2017 à 4:10

© Maxppp -

En 2016, il y a eu moins de braquages mais plus de violences physiques dans Paris et ses départements limitrophes, a indiqué lundi le préfet de police de Paris Michel Cadot qui présentait un bilan annuel de la délinquance.

Une semaine après la présentation du bilan national par le ministre de l'Intérieur, Michel Cadot a détaillé les chiffres pour l'agglomération parisienne (Paris, Seine-Saint-Denis, Val-de-Marne et Hauts-de-Seine). Les atteintes aux personnes sont en augmentation de 2,7%, une progression qui "tient pour l'essentiel aux violences physiques non crapuleuses" (+6,8% soit 2.389 faits supplémentaires) qui sont des violences "internes, à l'intérieur des familles, entre voisins", a détaillé le préfet de police.

"Cela traduit une plus grande violence de notre société mais aussi une plus grande facilité à déclarer ces faits", a déclaré le préfet de police de Paris.

Les violences sexuelles ont également progressé (+14,9% avec 4.694 faits constatés).

En revanche, les atteintes aux biens restent stables (-0,1%, -213 faits sur 383.705). Dans cette catégorie, les vols à main armée, malgré le spectaculaire braquage de Kim Kardashian, sont en recul de 29,7% (284 attaques en moins). Les cambriolages baissent de 4,2% (1.735 cambriolages en moins) et seul le département des Hauts-de-Seine voit le nombre de cambriolages augmenter de 2,4%.

Toujours dans la même catégorie, les vols à la tire sont en augmentation de 4,6% (+ 2.029 faits) ainsi que les vols simples au préjudice des particuliers (+5,4%) alors qu'en 2015 ces types de vols affichaient des baisses de 3,6% et 11,2%.

Les escroqueries et infractions économiques et financières sont en augmentation de 2,2% alors qu'elles avaient fait un bond de +15,9% en 2015.

Dans les transports en Ile-de-France (agglomération parisienne, Essonne, Yvelines, Seine-et-Marne), on note une "diminution globale sur l'ensemble de la région des faits de délinquance de 1,3% avec néanmoins une augmentation des vols et notamment des vols à la tire", selon le préfet.

Cette augmentation s'explique par un redéploiement des effectifs policiers habituellement affectés aux transports sur les manifestations de l'Euro ou anti-loi travail mais aussi dans les gares pour "mieux contrôler les arrivées croissantes de migrants".

"Nous avons connu une année 2016 chargée en termes d'évènements et de sollicitations" a souligné le préfet, précisant que 5.400 opérations de maintien de l'ordre ont été enregistrées l'année dernière.

En 2017, le préfet de police entend déployer "une plus grande présence sur la voie publique" des forces de l'ordre et ainsi les "recentrer sur leur métier de sécurité publique" en allégeant ou supprimant notamment les charges indues, comme l'ont demandé les policiers qui ont manifesté à la fin d'année 2016.

Michel Cadot a également rappelé que 899 caméras de surveillance supplémentaires ont été déployées sur l'agglomération dont 165 à Paris pour un budget de 15 millions d'euros.