Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Moins de vols et moins d'agressions dans les grandes villes de la Drôme en 2020

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche

La police de la Drôme faisait son bilan de l'année 2020 ce vendredi 22 janvier. La délinquance a baissé sur la voie publique, moins 10 % en un an, mais les violences conjugales ont augmenté. Des phénomènes liés à la crise sanitaire et les différentes restrictions mises en place.

Noël Fayet, le directeur départemental de la sécurité publique de la Drôme, faisait le bilan de l'année 2020 ce vendredi 21 janvier.
Noël Fayet, le directeur départemental de la sécurité publique de la Drôme, faisait le bilan de l'année 2020 ce vendredi 21 janvier. © Radio France - François Breton

Moins de vols, moins de délinquance routière, moins d'agressions : en 2020, la délinquance sur la voie publique a baissé de 10 % dans les trois grandes zones urbaines de la Drôme (Valence/Romans/Montélimar), où la police nationale est chargée de la sécurité. La police drômoise présentait son bilan de l'année 2020 ce vendredi. 

"Une année particulière pour les services de police", explique le directeur départemental de la sécurité publique, Noël Fayet. Les policiers ont été mobilisés pour faire respecter les différentes mesures sanitaires : le confinement, le port du masque obligatoire, le couvre-feu à 20 h puis à 18 h. 2500 personnes ont été verbalisées dans ce cadre.

La délinquance sur la voie publique en baisse

Les chiffres confirment aussi la baisse de la délinquance sur la voie publique lors du premier confinement en mars. Moins 67 % de faits enregistrés par les policiers. "Une baisse historique, affirme Noël Fayet. Les habitants étant beaucoup plus à leur domicile, il y avait moins de présence sur la voie publique et par conséquent beaucoup de moins de délinquance."

Le nombre de cambriolages a augmenté en 2020. Dans le détail, il a baissé dans les maisons et les entreprises. Il explose dans les caves et les  boxs, plus 80 % en un an. Un chiffre qui n'est pas forcément significatif explique la police de la Drôme qui a arrêté en fin d'année un "sérial voleur" de caves. Les enquêteurs lui impute environ 80 faits.

Moins de manifestations, plus de lutte contre le trafic de stupéfiants

Avec les restriction sanitaires, les manifestations ont été moins nombreuses en 2020. "Nous avons diminué de 50 % nos heures consacrées à l'ordre public", explique Noël Fayet. Du temps consacré à d'autres missions, comme la lutte contre les stupéfiants. 34 trafics de drogue ont été démantelés en 2020, contre 23 en 2019. En fin d'année, au cours de trois affaires, les policiers ont saisi 12 kg d'héroïne, 3, 5 kg de cocaïne et environ 90 000 euros.

Les manifestations contre la loi "sécurité globale" et son article 24, qui ont débuté en fin novembre à Valence, ont généré des difficultés et des incompréhensions côté policier. "Je pense qu'une grosse partie de la population apprécie la police. Une partie conteste tout, comme l'autorité ", estime Noël Fayet.

Les violences conjugales augmentent de 20 %

Parmi les points négatifs qui ressortent du bilan de la police drômoise : l'augmentation des violences conjugales. 580 faits ont été enregistrés en 2020, en comptant, en plus des coups et des agressions, le harcèlement moral ou encore les menaces de mort. Il n'y a pas eu d'explosion lors du premier confinement, mais les signalements sont arrivés après. 

Pour continuer de libérer la parole des victimes et les rassurer dans toute la procédure, un pôle psycho-social va être créé au commissariat de Valence en mars prochain avec une intervenante sociale et un psychologue.

Autre point noir au tableau, les violences urbaines. À Valence, aux vacances de la Toussaint en octobre dernier, des échauffourées avaient éclaté entre plusieurs jeunes du quartier Polygone et les forces de l'ordre. La situation est plus calme désormais, certains fauteurs de trouble ayant été écroués et écartés du quartier. 

À la Monnaie à Romans-sur-Isère, le directeur départemental de la sécurité publique, évoque un "phénomène en dent de scie. Il peut ne rien se passer pendant 3-4 jours avant d'avoir un nouveau caillassage puis de nouveau une période de calme". Des actions de sensibilisations ont été menées dans des classes autour du quartier, "mais ça ne semble pas avoir porté ses fruits pour l'instant." Une compagnie de CRS est stationnée ce vendredi soir dans le quartier.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess