Faits divers – Justice

Moirans : les obsèques se sont déroulées dans le calme, Bernard Cazeneuve s'est rendu sur place

Par Xavier Demagny, France Bleu Isère et France Bleu mercredi 21 octobre 2015 à 22:08

Les obsèques du jeune homme ont eu lieu dans le calme à Moirans.
Les obsèques du jeune homme ont eu lieu dans le calme à Moirans. © Radio France - Xavier Demagny

Ce mercredi, les obsèques du jeune de la communauté des gens du voyage se sont déroulées dans le calme, hier à Moirans. Le procureur de la république de Grenoble a fait le point sur l'enquête et Bernard Cazeneuve, ministre de l'intérieur, s'est déplacé en Isère dans la soirée.

Le calme après les émeutes à Moirans. Les obsèques du jeune de la communauté des gens du voyage ont eu lieu dans le calme hier après-midi même si la tension restait palpable : 200 gendarmes ont quadrillé la ville. Le frère de la victime qui est incarcéré à Villefranche-sur-Saône n'a pas pu y assister, sa demande de permission de sortie sous escorte lui a été refusée par la cour d'appel de Grenoble. C'est d'ailleurs cette décision de la justice qui a provoqué les émeutes de lundi soir. 

Une cérémonie dans le calme

La cérémonie s'est déroulée dans le calme, d'abord dans la petite église de Moirans, 200 personnes étaient réunies dans un calme qui faisait contraste avec les violences de mardi soir. Un cortège de voiture s'est ensuite rendu au cimetière, pour assister à l'enterrement. Les proches du jeune homme ont pu alors se recueillir.

Le tout dans le calme, mais sans une certaine tension. La famille avait demandé aux médias de rester à l'écart, le maire avait appelé les gens du voyage à la mesure et les gendarmes eux, sont restés présents mais discrets. Plus tôt dans la journée, la famille avait d'abord longtemps hésité sur la tenue de ses obsèques, car la justice à refusé que le frère du jeune homme décédé, qui est actuellement emprisonné, soit présent.

"L'enquête sera longue" 

– Jean-Yves Coquillat, procureur de Grenoble

En fin d'après-midi mercredi, le procureur de la République de Grenoble, Jean-Yves Coquillat s'est exprimé pour faire un point sur l'enquête :  "Beaucoup d'éléments sont à exploiter, la plupart des individus étaient cagoulés. Mais des photos ont été prises autrement et un certain nombre de personnes sont identifiables. Même si ce type d'enquête est extrêmement difficile. Des interpellations auront lieu le moment venu."  Un bilan a aussi été dressé : 35 voitures ont été brûlées et 125 trains arrêtés. Dans la nuit de mardi à mercredi, les 200 gendarmes sont restés en alerte à Moirans. Mercredi soir, le maire de Moirans était confiant et espérait que le retour à la tranquillité serait durable.

INTERVIEW | Les explications du procureur de Grenoble sur l'enquête

Bernard Cazeneuve sur place mercredi soir

Le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve s'est également rendu sur place dans la soirée de mercredi. Il a donné une conférence de presse en présence du préfet de l'Isère, Jean-Paul Bonnetain, du maire de Moirans, Gérard Simonet, du maire de Voiron, Julien Polat et d'autres élus locaux. Il a exprimé sa "gratitude" aux forces de l'ordre et aux élus.

Plus tôt dans la journée le président François Hollande s'est exprimé : "L'État ne tolérera aucune attaque ou remise en cause de ce qu'est l'ordre public ou le bien public." Devant l'Assemblée nationale, le Premier ministre Manuel Valls a rappelé que des unités mobiles avaient été envoyées en renfort et resteraient aussi longtemps que nécessaire : "Ceux qui veulent tordre le bras à la justice, tordre le bras aux forces de l'ordre, tordre le bras à la République, s'exposent à une réponse d'une extrême fermeté", a-t-il déclaré.

INTERVIEW | François Hollande s'est exprimé sur les événements de Moirans

À lire aussi

Jean-Yves Coquillat procureur de Grenoble : "la Justice ce n'est pas le café du commerce ou l'Assemblée nationale"

Moirans : rejet de la demande de sortie du détenu sous escorte, les obsèques se tiennent ce mercredi

Rhône-Alpes : retour au calme après les soulèvements des gens du voyage en Isère et en Savoie

Une centaine de gens du voyage incendient des voitures en Isère et déclenchent une mutinerie dans une prison en Savoie

Les incidents de Moirans et Aiton. - Aucun(e)
Les incidents de Moirans et Aiton. - Idé
Moirans, en Isère - Radio France
Moirans, en Isère © Radio France - Denis Souilla