Faits divers – Justice

Moissons précoces dans la Marne : "Je n'avais jamais vu ça !"

Par Clément Conte, France Bleu Champagne-Ardenne samedi 15 juillet 2017 à 12:03

Les moissonneuses-batteuses fauchent le colza plus tôt que prévu cette année.
Les moissonneuses-batteuses fauchent le colza plus tôt que prévu cette année. © Radio France - Clément Conte

Les moissons ont démarré dès les premiers jours du mois de juillet, cette année. Une récolte précoce, due à la météo, qui a étonné beaucoup d'agriculteurs marnais. Les moissonneuses-batteuses se sont donc installées dans les champs plus tôt que prévu.

C'est une première pour les agriculteurs. La moisson 2017 a débuté très tôt cette année, avec une dizaine de jours d'avance : " Ça n'a jamais été aussi précoce, même en 1976 (année noire pour l'agriculture française ndlr.)", se souvient Hervé Lapie, le président de la FDSEA de la Marne. Même avis pour Bruno Grais, un agriculteur de Cernay-lès-Reims : "C'est la première fois de ma carrière que je démarre une moisson aussi tôt, je n'avais jamais vu ça."

C'est surtout la météo qui est à l'origine de cette moisson en avance. "Il y a eu très peu d'eau cet hiver et au printemps, des grosses chaleurs au mois de mars et surtout un gros coup de chaud en juin donc la fleur s'est faite rapidement", selon Johann, un agriculteur en plein travail à bord de sa moissonneuse-batteuse près de Berru (51). Le fauchage du colza dans ses champs, arrivé rapidement à maturité, sera terminé ce week-end. Suivront l'orge de printemps et le blé.

Une récolte meilleure que l'année dernière

Du côté des rendements, le cru 2017 s'annonce meilleur que l'année dernière. Mais les plantes n'auront pas toutes le même niveau de qualité selon Hervé Lapie : "Les colzas sont assez réguliers, ce sera correct. Pour les blés, c'est assez hétérogène, on a des parcelles à 5 tonnes par hectare, d'autres à 10. La grosse inquiétude, c'est sur les orges de printemps. Les rendements risquent d'être aléatoires."

Un pronostic avant le bilan définitif des moissons qui devraient se terminer aux alentours du 21 juillet selon les agriculteurs.