Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Mont-de-Marsan : 18 mois de prison avec sursis pour avoir foncé sur des policiers

-
Par , France Bleu Gascogne

Un jeune homme de 18 ans a été condamné à 18 mois de prison avec sursis et trois ans de sursis probatoire par le tribunal de Mont-de-Marsan ce jeudi 24 décembre pour avoir, quelques jours plus tôt, foncé sur des policiers de la BAC pour éviter un contrôle routier en plein couvre-feu.

Salle d'audience du tribunal de grande instance de Mont-de-Marsan
Salle d'audience du tribunal de grande instance de Mont-de-Marsan © Radio France - Frédéric Denis

Pas de prison ferme mais une lourde peine de sursis prononcée ce jeudi 24 décembre par le tribunal de Mont-de-Marsan. C'est un jeune âgé tout juste de 18 ans qui a été condamné en comparution immédiate pour avoir foncé délibérément sur des policiers quelques jours plus tôt à Saint-Pierre-du-Mont afin d'échapper à un contrôle routier. 

Le prévenu devra également verser 550 euros au total de dommages et intérêts aux victimes. Le jeune homme a également obligation de passer son permis de conduire, non-valide au moment des faits, et de faire un stage de sensibilisation à la sécurité routière. 

Une peine plus légère que les réquisitions du parquet, qui réclamait 36 mois de prison dont 21 fermes et un maintien en détention. D'ailleurs, le parquet a décidé de faire appel de cette décision. 

Un contrôle pendant le couvre-feu

Il est alors 23h30, largement après le couvre-feu, lorsque deux policiers de la BAC (Brigade anti-criminalité) repèrent une voiture sur un parking. Deux personnes sont à côté, deux autres à bord. A l'arrivée de la police, ceux en dehors de la voiture s'enfuient et le conducteur fonce alors tout droit pour s'échapper. La policière, sortie entre-temps de son véhicule, doit alors faire un écart pour éviter de se faire renverser. 

Les deux suspects prennent alors la fuite, "à très vive allure, près de 100 km/h" selon les policiers. Et ils foncent une deuxième fois sur la voiture de la BAC, qui doit de nouveau faire une embardée pour les éviter. 

Il accuse un ami d'être le conducteur 

Des papiers d'identité sont retrouvés sur les lieux, ceux du suspect. Le lycéen va d'ailleurs se présenter de lui-même au commissariat deux jours après, avec un ami. Mais il accuse ce dernier d'être le conducteur de la voiture. Il avoue finalement les faits qui lui sont reprochés. Dans la salle d'audience, le jeune homme s'excuse et regrette. "Je suis conscient d'avoir mis en danger les policiers alors qu'ils faisaient juste leur boulot", admet-il devant la juge, "mais j'ai eu peur". "Je suis vraiment désolé de ce qu'il s'est passé, je m'en veux beaucoup", ajoute-t-il. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess