Faits divers – Justice

Mont-de-Marsan : sa locataire ne le paye pas, il vide l'appartement et le reloue

Par Clément Guerre, France Bleu Gascogne jeudi 3 novembre 2016 à 19:42

 En 2009, Nadine entre chez elle après 6 mois en Espagne. Mais elle trouve porte close, la serrure a été changée et une famille occupe son appartement (image d'illustration)
En 2009, Nadine entre chez elle après 6 mois en Espagne. Mais elle trouve porte close, la serrure a été changée et une famille occupe son appartement (image d'illustration) © Radio France - clement guerre

Après quelques mois d'absence et un mois de loyer non payé ce propriétaire a vidé l'appartement qu'occupait sa locataire avant de relouer son logement et empocher un double loyer. Ce jeudi, le tribunal de Mont-de-Marsan l'a condamné pour vol.

A 76 ans, ce propriétaire tyrossais n'a visiblement rien d'un voleur. Cheveux blancs, pantalon en velours ocre, veste en tweed. Pourtant Michel a profité de l'absence de sa locataire, peu fortunée, pour s'introduire chez elle, s'emparer de ses meubles et une fois l'appartement vide relouer son logement pour se faire un double loyer.

Il embarque ses meubles pour la faire payer

En septembre 2009, Nadine rentre chez elle après 6 mois en Espagne. Mais elle trouve porte close, la serrure a été changée et une famille occupe son appartement. Michel, déjà propriétaire de multiples appartements dans les Landes "avait peur des squatteurs". Au lieu de s'adresser à la justice, voyant sa locataire absente, il s'est fait justice seul, "virant" sa locataire et empochant son loyer payé en grande partie par la CAF.

J'ai une bonne expérience en immobilier, je suis tombé sur une mauvaise payeuse — Michel, propriétaire de Saint-Vincent-de-Tyrosse.

Reconnu coupable de vol

Michel stocke donc les meubles et toutes les affaires de sa propriétaire dans son garage et attend le remboursement du mois de loyer manquant. De son côté, Nadine aurait aussi fracturé la porte d'entrée de l'appartement un jour où elle a perdu les clés. Michel lui aurait demandé 500 euros pour la changer.

En l'absence de la victime, ce jeudi 3 novembre, le tribunal de Mont-de-Marsan s'est montré compréhensif envers Michel qui traversait à l'époque une période difficile. Il doit rendre les meubles de Nadine avant juillet 2017, lui rembourser ses frais d'avocat (800 euros) et lui payer un euro symbolique de préjudice moral.