Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Mont-Saint-Michel : cinq interpellations après des tentatives d'escalade de l'abbaye

Cinq jeunes d'une vingtaine d'années ont été arrêtés le samedi 27 février et le lundi 1er mars alors qu'ils tentaient de grimper à mains nues sur l'abbaye du Mont-Saint-Michel. Ils devront répondre de leurs actes devant le tribunal de Coutances à l'automne.

Le Mont-Saint-Michel.
Le Mont-Saint-Michel. © Radio France - Benjamin Fontaine

Ils sont adeptes du Parkour, cette pratique de déplacements rapides et acrobatiques dans la ville, et voulaient tourner des vidéos de leurs exploits sur la Merveille.

Samedi 27 février, deux jeunes d'une vingtaine d'années ont été interpellés alors qu'ils escaladaient les toits de l'abbaye du Mont-Saint-Michel. Une troisième personne, qui filmait la scène à l’aide d’un drone, a également été arrêtée, et son drone saisi. 

Les deux grimpeurs devront répondre de leurs actes devant le tribunal de police de Coutances en novembre prochain. Ils seront jugés pour l'infraction d’intrusion non autorisée dans un lieu historique ou culturel. Le pilote du drone lui est convoqué en septembre dans le cadre du plaider-coupable, une procédure de jugement rapide utilisée lorsque l'auteur d'une infraction reconnaît les faits.

Autres grimpeurs, même issue

Le lundi 1er mars, une scène identique s'est reproduite. Deux jeunes âgées d’une vingtaine d’années ont été interpellés en pleine ascension à mains nues des toits de l’abbaye.

L’un des deux devra se présenter en novembre devant le tribunal de police de Coutances. Le second grimpeur, qui pilotait également un drone, est convoqué en audience dans le cadre du plaider-coupable en septembre. Il est poursuivi pour les délits en lien avec la législation aérienne.

Le parquet de Coutances rappelle que l’infraction d’intrusion non autorisée dans un lieu historique ou culturel est une contravention de classe 5 punie d’une peine d’amende jusqu’à 1 500 euros.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess