Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Châlette : un retraité, patient de l'infirmière tuée à Pannes, retrouvé mort dans son lit les mains coupées

-
Par , France Bleu Orléans, France Bleu

Après le meurtre ce lundi d'une infirmière, le corps de l'un des ses patients, un homme de 84 ans, a été retrouvé à son domicile de Châlette-sur-Loing. Le retraité a lui aussi été tué lundi matin, ses mains ont été coupées. Des effets personnels de l'infirmière ont été retrouvés chez lui.

photo d'illustration
photo d'illustration © Maxppp - maxppp

Pannes, France

C'est donc un double meurtre que les enquêteurs doivent aujourd'hui éclaircir dans le Montargois. Celui de Karine Foucher, l'infirmière libérale morte lundi matin au bord d'une route à Pannes et celui d'un octogénaire, retrouvé sans vie à son domicile de Châlette-sur-Loing. Lors d'une conférence de presse organisée ce mardi soir, le Procureur de la République a formellement établi un lien entre ces deux meurtres.

Après la découverte du corps de l'infirmière (tuée par de multiples coups portés par une arme blanche, les mains liées par un câble téléphonique), les gendarmes font un lien avec une disparition inquiétante qui leur avait été signalée par les policiers du commissariat de Montargis, celle d'un homme de 84 ans, Jacques Samson, domicilié à Châlette. Il s'avère que ce retraité était l'un des patients suivis par Karine Foucher.

Un chouchou et une broche de l'infirmière retrouvés chez le retraité

Lundi après-midi, les enquêteurs se rendent au domicile de M.Samson et le retrouvent, sans vie, allongé dans son lit, recouvert par des couettes. Selon les résultats de l'autopsie, l'octogénaire est décédé dans la matinée de lundi après avoir subi un certain nombre de coups de poings, avec des hématomes au niveau du visage et du cou. L'homme a également subi une amputation des deux mains au niveau des poignets, sans doute post-mortem. Ces mains, les enquêteurs ne les ont pas encore retrouvées. A son domicile, les enquêteurs retrouvent un chouchou appartenant à Karine Faucher, ainsi que l'une des broches qui lui tenaient les cheveux, cassée. Deux découvertes leur permettant de faire le lien entre ces deux meurtres.

Des zones d'ombre encore nombreuses

Que s'est-il passé exactement ? Pour quelles raisons ? Les zones d'ombre restent encore nombreuses dans cette affaire. Selon les derniers éléments de l'enquête, Karine Foucher n'aurait pas été tuée au domicile de son patient. Des traces de sang ont été retrouvées dans son véhicule.

La section de recherche d'Orléans est désormais saisi pour ce double meurtre. Les investigations continuent. Aucune piste n'est écartée et aucun suspect n'a pour l'heure été interpellé.

Vague d'émotion après le meurtre de Karine Foucher

Karine Foucher, 42 ans, mère de deux enfants, était une infirmière libérale, domiciliée à Ferrières-en-Gatinais. Elle était partie de chez elle à 6h30 pour réaliser la tournée de ses patients. Plusieurs plaies causées par une arme blanche ont été retrouvées sur son thorax.

Karine Foucher - Aucun(e)
Karine Foucher - Sniil 45

Sa disparition suscite une vague d'émotion dans le Montargois, et bien au-delà. Karine Foucher était en effet depuis quatre ans la responsable dans le Loiret du Syndicat National des Infirmiers Libéraux

Autre réaction hier dans un communiqué, celle du maire de Châlette. Frank Demaumont se dit particulièrement "consterné et bouleversé par ce drame". La direction du CHAM, le Centre hospitalier de l'agglomération montargoise, a décidé de mettre en place une cellule psychologique pour les infirmiers et infirmières libéraux qui le souhaitent.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu