Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Montauban : la comptable d'une clinique soupçonnée d'avoir détourné 300 chèques

-
Par , France Bleu Occitanie, France Bleu

Une femme de 48 ans été placée en garde à vue ce mercredi à Montauban, dans le Tarn-et-Garonne. Elle est soupçonnée d'avoir détourné de nombreux chèques dans la clinique où elle travaillait. Le préjudice s'élève à 290.000 euros.

La comptable a encaissé près de 300 chèques de patients à son nom ou celui de son fils mineur (illustration).
La comptable a encaissé près de 300 chèques de patients à son nom ou celui de son fils mineur (illustration). © Maxppp - Bruno Levesque

Montauban, France

L'enquête a été longue et compliquée, mais le groupe administratif et financier de la police de Montauban a réussi à confondre une femme de 48 ans, une Montalbanaise soupçonnée d'avoir détourné de nombreux chèques quand elle travaillait dans le service comptabilité d'une clinique de Montauban. 

300 chèques

Les faits se sont produits entre 2011 et 2017. Elle aurait détourné au total près de 300 chèques de patients. Au lieu de les encaisser sur le compte de la clinique, elle les encaissait sur son propre compte ou sur celui de son fils mineur, d'après la police. Elle faisait ensuite des manipulations sur les logiciels pour masquer ces détournements. Et cela a duré plusieurs années. 

Jugée le 15 octobre

La clinique a fini par s'en rendre compte. Cette comptable a été mise à pied en 2017. Une plainte a alors été déposée et la police de Montauban a ouvert une enquête. Mais il a fallu du temps aux agents pour remonter la piste de tous les chèques et confondre cette femme. Elle a été placée en garde à vue mercredi et le procureur lui a signifié une convocation en justice le 15 octobre prochain. 

Cette femme pourra alors expliquer les raisons de cet acte et de l'engrenage dans lequel elle est tombée. Pendant toutes ces années, d'après la police, elle n'aurait pas fait de folies avec cet argent, mais voulait apparemment juste vivre plus aisément.