Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Canicule : 78 départements en vigilance orange
Faits divers – Justice

Montauban : un sympathisant des gilets jaunes relaxé après un post Facebook injurieux

-
Par , France Bleu Occitanie, France Bleu

Le quinquagénaire était jugé à Montauban pour avoir posté sur Facebook une photo de l'acteur Clint Eastwood armé, avec la légende "Butez-moi cette merde", en allusion au Premier ministre.

Le gilet jaune était poursuivi pour une publication sur Facebook.
Le gilet jaune était poursuivi pour une publication sur Facebook. © Maxppp - Julien de Rosa

Montauban, France

Le sympathisant des gilets jaunes a finalement été relaxé ce mardi par le tribunal correctionnel. Le quinquagénaire était jugé pour avoir posté, en mars, sur le groupe Facebook des "Gilets jaunes de Montauban" une photo de l'acteur Clint Eastwood armé, avec la légende "Butez-moi cette merde", en allusion au Premier ministre Edouard Philippe. 

La procureure de la République avait requis deux mois de prison avec sursis à l'encontre de cet homme, poursuivi pour provocation non suivie d'effet au crime ou délit par parole, écrit, image ou moyen de communication. "Ce n'était pas un appel au meurtre", s'est défendu le prévenu. Les juges ont estimé que les faits n'étaient pas suffisamment avérés. Il est finalement relaxé.

"C'était juste un ras-le bol du gouvernement, se justifie-t-il. C'était de l'humour, du second degré et j'en conviens, du très mauvais goût", a-t-il ajouté. Cet habitant d'Albias, dans le Tarn et Garonne, avait rapidement été repéré. Placé en garde à vue, il avait reconnu les faits.