Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Montbéliard : quinze prévenus jugés pour trafic de drogue

vendredi 4 novembre 2016 à 9:05 Par Hajera Mohammad et Christophe Beck, France Bleu Belfort-Montbéliard

C'est une audience fastidieuse qui a débuté ce 3 novembre à Montbéliard. Quinze personnes sont jugées au tribunal correctionnel pour trafic de drogue. Un trafic d'héroïne, de cocaïne et de résine de cannabis à travers plusieurs pays d'Europe et le Doubs également.

Quinze personnes sont jugées à Montbéliard pour un vaste trafic de drogue. Novembre 2016.
Quinze personnes sont jugées à Montbéliard pour un vaste trafic de drogue. Novembre 2016. © Maxppp -

Montbéliard, France

L' affaire a été révélée à Fesche-le-Chatel, à l'occasion de trois renseignements anonymes transmis à la police entre 2013 et 2014. Il aura fallu deux ans d'enquête ensuite pour mettre la main sur ces quinze prévenus. Des accusés qui nient, minimisent les faits ou se renvoient la balle à la barre.

Il s'agit selon les enquêteurs d'un trafic très structuré avec des trajets depuis la Belgique, les Pays-Bas, l'Espagne vers le Pays de Montbéliard avec à chaque fois de grosses quantités de drogue transportées. On parle de plusieurs dizaines de kilos d’héroïne, de cocaïne ou résine de cannabis.

Le procès devrait durer six jours et les audiences s'annoncent longues car il faut démêler les responsabilités de chacun. Hier, une jeune femme a reconnu avoir participé à l'un des transports mais elle précise que c'était seulement pour sa consommation personnelle. Les accusés risquent jusqu'à dix ans de prison, voire vingt ans pour les prévenus en récidive.