Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Montbéliard : un an ferme pour avoir frappé un surveillant de prison dans un bus

mardi 18 août 2015 à 18:34 Par Soline Demestre, France Bleu Belfort-Montbéliard

Un homme de 34 ans a comparu ce mardi après-midi devant le tribunal correctionnel de Montbéliard. Il était jugé en comparution immédiate pour avoir agressé un surveillant de prison dans un bus le 28 juillet dernier à Audincourt.

Justice (illustration)
Justice (illustration) © Ignatius Wooster - Fotolia.com

"S'il m'avait dit bonjour on n'en serait pas arrivés là."

Voilà comment le prévenu explique son accès de violence ce 28 juillet dernier . Ce jour là, la victime rentre du travail. Il porte encore son uniforme. Le prévenu monte dans le bus, reconnaît l'un des ses anciens surveillant de prison. Il lui adresse la parole à plusieurs reprises, fait des allers-retours dans le bus où il est monté sans titre de transport, puis se met finalement à donner coups de pieds et coups de poings à sa victime. C'est ce que révèle la vidéosurveillance.

13 condamnations 

C'est d'ailleurs grâce à cette vidéosurveillance que le prévenu a été identifié. La police le connaît bien : il a déjà 13 condamnations à son actif dont une majorité pour des faits de violence.

En garde à vue, le prévenu a commencé par nier les faits puis une fois confronté à la vidéo, il a préféré ne plus faire de commentaires. 

Mais à la barre, il explique son échange avec son ancien surveillant de prison : "Je lui ai parlé normalement mais il a fait comme s'il ne m'avait pas reconnu. Quand j'étais en prison l'an dernier, il m'a fait la misère, à chaque fois il me manquait de respect, il me traitait comme un animal."

" Vous n'avez jamais mentionné ça en garde à vue" , lui répond le président .

Le parquet le décrit comme un homme qui passe son temps à se victimiser, qui ne se remet pas en question. Il ne travaille pas, peine à justifier son adresse et dit être sur le point de présenter un dossier de surendettement. 

1 an de prison ferme

Le parquet requerra 1 an de prison ferme et 2 avec sursis. Il retient 2 circonstances aggravantes : l'agression commise dans un transport public et sur une personne chargée de service public.

Réquisition en partie suivie par le tribunal qui le condamne à 1 an ferme plus 1 avec sursis et 2 ans de mise à l'épreuve. Il aura aussi l'obligation de travailler, de soigner ses problèmes de violence et d'indemniser la victime à hauteur de 1000 euros. Il est parti en prison immédiatement après l'audience. 

Un deuxième homme , qui avait aussi porter des coups ce 28 juillet dans le bus, est toujours recherché. Le prévenu affirme ne pas le connaître.