Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

Montbéliard : un "gilet jaune" arrêté après avoir projeté une poubelle en feu contre un policier

Un jeune homme de 20 ans a été interpellé samedi à Montbéliard après projeté une poubelle en feu contre un motard de la police. Il a été présenté au parquet ce lundi et devra répondre de ses actes devant la justice.

Le jeune homme a été remis en liberté avec une convocation devant la justice.
Le jeune homme a été remis en liberté avec une convocation devant la justice. © Maxppp - Vincent PEREIRA

Montbéliard, France

Un "gilet jaune" qui participait à la manifestation de samedi au Pied des Gouttes à Montbéliard sera poursuivi pour avoir projeté un container à poubelles, en feu, en direction d'un motard de la police nationale. Ce jeune Dijonnais âgé de 20 ans avait été aperçu également en train de jeter une deuxième poubelle dans le brasier des manifestants. Un peu plus loin, sur le Champ de Foire à Montbéliard, le même manifestant s'en était pris aux motards de la police qu'il avait copieusement insultés.  

Convocation devant la justice

Interpellé et placé en garde à vue, le jeune homme a été présenté au parquet de Montbéliard ce lundi après-midi. Il reconnait et regrette les faits et explique avoir voulu stopper la progression de la police contre les manifestants. Le jeune Dijonnais a été remis en liberté avec une convocation devant la justice pour le 6 juin. Il devra répondre de destruction par incendie, outrage et de violences volontaires avec arme contre une personne dépositaire de l'autorité publique.