Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Montélimar-Ancône : crash d'un hélicoptère ULM

mardi 24 avril 2018 à 15:53 Par Mélanie Tournadre, France Bleu Drôme Ardèche

Un hélicoptère ULM s'est crashé, ce mardi après-midi, près de l'aérodrome de Montélimar-Ancône dans la Drôme. Les deux occupants sont grièvement blessés.

Un hélicoptère ULM (photo d'illustration).
Un hélicoptère ULM (photo d'illustration). © Maxppp - Geoff Caddick

Ce mardi après-midi, un hélicoptère ULM s'est crashé près de l'aérodrome de Montélimar-Ancône dans la Drôme. 

Deux hommes grièvement blessés

Cet ULM type hélicoptère a chuté vers 15 heures. Il s'est crashé dans un champ, à 250 mètres de la piste de l'aérodrome. Il est possible que le crash se soit produit lors de la phase d'atterrissage. 

Deux personnes se trouvaient à bord, un moniteur de 57 ans et son stagiaire âgé de 50 ans, originaires d'Ardèche. Ils ont été pris en charge par les secours et emmenés à l'hôpital de Montélimar.

Un moniteur et son élève, originaires d'Ardèche

Les deux hommes étaient conscients, mais grièvement blessés d'après le médecin du SMUR. Les deux hommes sont polytraumatisés. Ils font partie du centre de formation et de contrôle pilote-instructeur d’hélicoptères-ULM basé à Montélimar. Il s’agit d’une structure qui dispense un apprentissage pour piloter cet appareil un peu spécial, à la fois très léger et puissant. 

Les policiers de Montélimar sont chargés de l'enquête. Ils vont bénéficier de l'aide d'enquêteurs du Bureau d'enquêtes et d'analyses pour la Sécurité de l'aviation civile.