Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Montélimar : la vidéo d'un chat jeté à la poubelle fait scandale sur les réseaux sociaux

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Drôme Ardèche, France Bleu

Cette vidéo, dénoncée par plusieurs associations de défense des animaux, montre un agent de propreté prendre un chat encore vivant avec sa pelle et le jeter dans la benne à ordures. Le maire de Montélimar (Drôme) promet de prendre des mesures disciplinaires.

La vidéo a été largement dénoncée par des associations de défense des animaux.
La vidéo a été largement dénoncée par des associations de défense des animaux. - Capture d'écran

La vidéo d'un chat maltraité par un agent de propreté dans une rue de Montélimar (Drôme), diffusée sur les réseaux sociaux ce mardi après-midi, a scandalisé de nombreux internautes. Ce film d'une trentaine de seconde a été tourné depuis un appartement de la rue Quatre Alliances vers 6h du matin par un particulier. On y voit un chat allongé au milieu de la rue, visiblement perturbé, pris de convulsions. Selon l'association L214, "blessé par une voiture, ce chat agonisant au milieu d'une rue de Montélimar est traité comme un simple déchet". Deux agents de propreté, vêtus de gilets fluos, s'approchent de l'animal et l'un d'eux le prend avec sa pelle puis le jette dans la benne à ordures d'un camion.

Le conseiller municipal d'opposition Salim Bouziane est l'un des premiers à s'être emparé de la vidéo en dénonçant sur sa page Facebook "la cruauté envers un animal, ou maltraitance, alors que nos services disposent des outils pour prendre soin de ce chat en détresse". Dans la foulée, le maire de Montélimar, Franck Reynier, a réagi en postant un message sur les réseaux sociaux de la ville dans lequel il assure que "les agents concernés sont en cours d'identification et seront convoqués dans les plus brefs délais afin de prendre des mesures disciplinaires".

"L'agent est bouleversé par la teneur que ça a pris"

Les deux agents sont en fait des salariés de Véolia, la société à laquelle la ville de Montélimar délègue le ramassage des ordures et le salarié qui a été filmé sera "évidemment reçu en entretien disciplinaire pour qu'il puisse s'expliquer", indique Bruno Bertini, le directeur du secteur pour Veolia, qui précise que "l'agent est très touché, bouleversé par la teneur que ça a pris".

"Je ne cherche pas d'excuse mais il faut remettre du contexte, explique Bruno Bertini. Il était 6h30, en pleine période de confinement, avec des équipes qui travaillent tous les jours depuis le 17 mars et l'agent ne savait comment attraper ce chat agonisant, surement après avoir été percuté par une voiture. Il eu peur le prendre avec les mains, parce qu'on parle aussi de transmission du coronavirus par les chats. Donc il n'aurait pas dû faire ça. Il aurait du appeler les services vétérinaires, mais il était 6h30 du matin et il n'a pas eu la bonne réaction. Il eu un mauvais geste qu'on regrette amèrement, mais pour moi il ne s'agit pas de maltraitance animale." Selon Bruno Bertini, le chat est mort quelques minutes après avoir été découvert par les agents.

La ville de Montélimar et la fondation 30 Millions d'Amis veulent déposer plainte

La vidéo initiale a été supprimée de Facebook dans la soirée, mais des copies ont commencé à circuler, relayées notamment par plusieurs associations de défense des animaux et une pétition, lancée ce mercredi matin pour demander une sanction exemplaire à l'encontre de l'agent a déjà recueilli plusieurs milliers de signatures.

La fondation 30 Millions d'Amis a annoncé sur Twitter vouloir déposer plainte et le maire de Montélimar, Franck Reynier, a assuré qu'il lui apporterait "tous les éléments permettant de faire la lumière sur cette affaire". Et sur les réseaux sociaux, la ville dit aussi vouloir saisir la justice "en son nom". L'association montilienne SOS 4 pattes en détresse explique également envisager de déposer plainte ou de se porter partie civile car elle juge "impossible d'en rester là". "Ca doit servir d'exemple pour montrer que quand les gens font des actes de ce genre, il y a un prix à payer", estime Francis Salmeron, le président de l'association.

"Honteux", réagit également l'association L214. "À poils, à plumes ou à écailles, dans une rue comme à l'abattoir, ne restons jamais indifférents face à la souffrance des animaux".

Le refuge-fourrière de Pierrelatte condamne lui aussi "un acte odieux" dans un message diffusé sur sa page Facebook. "Nous souhaitons vivement que le maire prenne les mesures nécessaires pour que ce chat soit récupéré et identifié mais aussi pour punir cet acte et donner l’exemple", demande le refuge.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu