Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Montélimar : les policiers sortent leurs armes pour stopper un conjoint violent

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Drôme Ardèche, France Bleu

Vers 00h45 ce mercredi, à Montélimar, des voisins paniqués appellent la police. Une jeune femme de 23 ans est en train de se faire frapper violemment par son conjoint. Les policiers ont dû défoncer la porte et mettre en joue l'homme pour la secourir.

Photo d'illustration
Photo d'illustration © Radio France - Grégory Jullian

Montélimar, France

Elle a le crâne ouvert, des traces de coups sur le visage et le torse. Elle a peut-être été tirée par les cheveux et frappée avec un objet. Cette jeune femme de 23 ans doit sûrement sa vie aux policiers qui sont intervenus ce mercredi soir à Montélimar, dans l'une des tours du quartier Cabiac.

Vers minuit, des voisins paniqués composent le 17. Ils entendent les cris de la jeune femme, mais surtout les coups violents que lui porte son compagnon. Quand ils arrivent sur place vers 00h45, les six agents sont visés par un objet en verre qui explose à un mètre d'eux. L'homme de 27 ans vient de le lancer depuis sa fenêtre au troisième étage.

Des traces de sang dans l'escalier

Sur le pallier, les policiers entendent les pleurs de la jeune femme, ses cris. Il y a aussi des traces de sang dans l'escalier. L'ordre leur est donné d'entrer à tout prix dans le logement. Ils commencent à défoncer la porte à coups de pieds. L'homme décide d'ouvrir la porte, il veut en découdre.

Les policiers sortent leurs armes, le mettent en joue pendant qu'il s'allonge et qu'ils l'arrêtent. Il a énormément bu. Il est contrôlé avec 1,84 g d'alcool par litre de sang. Ce jeudi, il a été placé en cellule de dégrisement, avant d'être auditionné.

La jeune femme, rouée de coups, a refusé de déposer plainte. Elle n'a pas voulu se faire examiner par un médecin. Les policiers ont quand même réussi à la convaincre de venir témoigner. Elle est complètement apeurée et paniquée.

Choix de la station

France Bleu