Faits divers – Justice

Montélimar : un collégien de 14 ans, escroc sur Internet, se fait livrer 9.000 euros en faux billets

Par Valéry Lombardo, France Bleu Drôme-Ardèche jeudi 2 avril 2015 à 18:01

Ordinateur (illustration)
Ordinateur (illustration) © photo-libre.fr

Un collégien de 14 ans a escroqué des centaines de clients de Netflix, cette plateforme de vidéos sur internet. pour commander des faux billets sur Internet. Il a reconnu les faits lors de sa garde à vue en début de semaine.

Un simple clic et le tour est joué !

Sans sortir de chez lui, un collégien de 14 ans a reconnu s'être fait livrer par la Poste un colis de 450 faux billets de 20 euros commandés sur Internet, via le logiciel anonyme et privé Tor, sur un site du darknet, c'est à dire non-référencé sur les moteurs de recherche classiques.

L'ado revendait les identifiants et les codes personnels de clients de Netflix

Grace à la technique du "fishing", arnaque de plus en plus utilisée sur Internet, le collégien a réussi à obtenir les identifiants et les codes de plusieurs centaines de clients de Netflix, un site qui propose à ses abonnés des films et des séries sur Internet.Il leur faisait croire qu'en raison d'un problème technique, ils devaient renvoyer leurs codes d'accès. Après avoir rassemblé toutes ces données, il les revendait ensuite sur le web pour obtenir des "bitcoins", de l'argent virtuel.

Il commande 450 billets de 20 euros !

Par l'intermédiaire de ces "bitcoins", l'adolescent n'a plus qu'à passer sa commande et c'est par la Poste, au domicile familial, qu'il recoit le colis, un peu plus de 9.000 euros en billets de 20 euros. Sa ruse va durer quelques semaines, jusqu'à ce que l'adolescent commence à être un peu trop bavard avec ses camarades du collège.La principale de l'établissement a fini par être alertée et par appeler le commissariat. Après enquête, le jeune garçon  a été placé en garde à vue. Il a reconnu les faits et a avoué aussi s'être fait voler la plupart des billets de 20 euros par d'autres jeunes.

Le collégien a été remis en liberté, en attendant la décision du juge pour enfants. L'enquête se poursuit pour tenter de mettre la main sur les faux billets et sur les jeunes qui les ont dérobés.