Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Montélimar : un vigile soupçonné de vols dans les entrepôts qu'il était censé surveiller

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche

L'homme de 37 ans assurait la surveillance de Würth, spécialisé dans l'outillage professionnel, à Montélimar (Drôme). Il est soupçonné d'avoir dérobé pour 35 000 euros de matériel depuis le printemps.

Image illustration police
Image illustration police © Radio France - Loïck Guellec

Montélimar, France

Le vigile était embauché par l'entreprise Securitas. Depuis le mois d'avril dernier, il assurait la surveillance des locaux de Würth, sur la zone Sud de Montélimar. L'entreprise a commencé à remarquer de gros problèmes dans son stock, du matériel portatif onéreux manquait. Elle a porté plainte. Les soupçons se sont portés sur ce gardien.

L'homme de 37 ans profitait de son tour de garde pour voler de l'outillage : il coupait l'alarme pour faire le tour de l'entrepôt, comme son travail l'exigeait, mais il sortait du matériel par une porte latérale, et quelques minutes plus tard, venait le charger dans sa voiture. Il revendait les outils par internet, via Messenger, le Bon Coin, ou Marketplace.

Dimanche, les policiers de Montélimar ont surpris une revente en flagrant délit sur le parking du Décathlon voisin. L'acheteur a été interpellé, a désigné son vendeur qui a, à son tour, été arrêté. Il reconnaît le vol d'une douzaine de perforateurs, mais rien de plus. Würth, de son côté, estime son préjudice à 35 000 euros.

Ce mardi soir, le suspect était présenté devant le parquet de la Drôme qui a demandé son placement en détention provisoire. Mais son casier judiciaire étant vierge, le Juge des libertés et de la détention a décidé de le laisser libre, sous contrôle judiciaire , et de le convoquer le 25 février 2020 devant le tribunal correctionnel.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu