Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Montigny-les-Metz : victime de violences conjugales, elle se confie, en pleine rue, à des policiers municipaux

-
Par , France Bleu Lorraine Nord, France Bleu

Gifles, vexations quotidiennes, une femme de 21 ans affirme avoir vécu un cauchemar pendant un an. Son mari a été arrêté.

Police municipale (illustration)
Police municipale (illustration) © Radio France - Aurélie Lagain

Un auteur présumé de violences conjugales a été placé en garde à vue ce mardi 9 juin à l'hôtel de police de Metz. Son épouse affirme qu'il lui a fait vivre un cauchemar, pendant plus d'un an. 

Début juin, cette femme de 21 ans, s'enfuit de son domicile de Montigny-les-Metz, où vivent aussi son mari et les parents de ce dernier. En pleine rue, elle croise des policiers municipaux, à qui elle raconte son calvaire

Mariée depuis un an, elle affirme que son époux lui interdisait de sortir de son logement, sans lui. Selon elle, son mari ne lui donnait aucun argent. Elle évoque aussi des vexations quotidiennes et des gifles

Après ce récit, les policiers municipaux l'ont conduite à l'hôtel de police de Metz. Sur place, les enquêteurs remarquent que les lèvres de cette femme sont abîmées. Lors des auditions, elle a aussi montré aux policiers, des photos de coups, prises avec son portable. 

Un médecin l'a aussi ausculté et il a diagnostiqué une détresse psychologique. 

La victime a porté plainte et une solution de relogement lui a été trouvée. Son mari a été entendu et il n'a pas reconnu les fait. Il a été déféré, ce mercredi 10 juin, et il comparaîtra prochainement devant le tribunal correctionnel de Metz. En attendant, il a été placé sous contrôle judiciaire. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess