Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Allier : le maire de Montluçon réagit après la garde à vue d'un de ses adjoints

mardi 11 septembre 2018 à 21:46 - Mis à jour le mercredi 12 septembre 2018 à 18:40 Par Olivier Vidal et Eric Le Bihan, France Bleu Creuse, France Bleu Pays d'Auvergne et France Bleu

Frédéric Laporte a retiré ses délégations à son adjoint aux festivités, placé en garde à vue pour une affaire de corruption de mineur. Un adolescent en aurait été victime. Le maire de Montluçon confie à France Bleu Pays d'Auvergne avoir donné un téléphone municipal aux enquêteurs.

Des perquisitions ont été menées à la mairie de Montluçon
Des perquisitions ont été menées à la mairie de Montluçon © Radio France - Olivier Vidal

Montluçon, France

Si la procureure de Montluçon, Julie Bernier, nous confirmait mercredi soir que la garde à vue de l'adjoint au maire en charge des festivités était toujours en cours, elle s'est refusée à commenter l'audition du quadragénaire soupçonné de corruption de mineurs mais aussi de détention d'images de mineurs à caractère pornographique. La garde à vue doit s'achever ce jeudi matin peu après 8 heures.

En attendant, le maire de Montluçon qui se dit atterré et scandalisé a pris la décision de retirer ses délégations à son futur ex-adjoint. Frédéric Laporte confie à France Bleu avoir remis en mains propres aux enquêteurs un téléphone municipal utilisé par son adjoint et contenant des preuves accablantes. La réaction du maire de Montluçon à écouter ici. 

Mardi, les gendarmes de la brigade de recherche de Montluçon ont mené différentes perquisitions, au domicile de l'élu, à son bureau à la mairie mais également à la cité administrative, saisissant notamment du matériel informatique et des smartphones. 

Les déclarations d'un ado qui déclenchent l'enquête

Ce sont les déclarations d'un adolescent de 14 ans qui auraient tout déclenché. Le mineur, dont les parents sont amis avec l'élu, se dit victime de ce dernier. Les faits remonteraient à quelques mois sur une période assez longue. Mardi, lors de sa première journée de garde à vue, le quadragénaire a nié ces accusations. Cette garde à vue devait être prolongée ce mercredi matin. Le suspect devra aussi répondre de détention de stupéfiants après les saisies des gendarmes lors des perquisitions.