Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Mise en examen pour assassinat de l'homme soupçonné d'avoir tué un étudiant à coups de couteau à Montpellier

dimanche 5 novembre 2017 à 18:01 Par Fanette Hourt, France Bleu Hérault

Un homme de 29 ans a été mis en examen pour assassinat et placé en détention provisoire après la mort d'un étudiant, jeudi dernier, en plein centre-ville de Montpellier.

Des fleurs, des bougies et des messages sur les murs en hommage à l'étudiant tué rue Saint Guilhem à Montpellier
Des fleurs, des bougies et des messages sur les murs en hommage à l'étudiant tué rue Saint Guilhem à Montpellier © Radio France - Marie Ciavatti

Montpellier, France

L'homme soupçonné d'avoir tué un étudiant à coups de couteau jeudi dernier à Montpellier est mis en examen ce dimanche pour assassinat et placé en détention provisoire. Une information judiciaire a par ailleurs été ouverte.

Cet homme de 29 ans, de nationalité algérienne, aurait en effet poignardé un étudiant après une simple altercation dans la rue, en plein centre-ville, dans le quartier Gambetta. Le parquet a choisi la mise en examen pour assassinat (ce qui est plus grave au regard de la loi), car il estime que plusieurs éléments montrent qu'il y a eu préméditation.

Dix minutes entre l'altercation et le drame

Les deux hommes se sont en effet croisés deux fois au cours de cette soirée. Tout a commencé par une dispute en pleine rue entre l'étudiant, âgé de 20 ans, et sa petite amie. Le suspect les croise et s'interpose. Quelques coups, quelques insultes sont alors échangés, mais rien de grave et les choses s'arrêtent là.

Les faits sont là, mais pourquoi atteint-il une violence aussi extrême pour des raisons aussi futiles ?" — Christophe Barret, procureur de la République de Montpellier

Ce n'est que 10 minutes plus tard qu'a lieu le drame. "Ce qui n'exclut pas la préméditation", précise le procureur de la République de Montpellier, Christophe Barret. Entre-temps, l'étudiant a quitté sa petite amie, il se trouve avec un copain dans la rue St-Guilhem.

Des vidéo-surveillances montrent alors le suspect à la recherche du jeune homme, quelques mètres plus loin. Il arrive dans son dos, se met face à lui et lui donne deux coups de couteau dans le thorax, deux blessures mortelles. Une version qui est contestée par le suspect, qui assure être tombé sur l'étudiant par hasard et s'être défendu.

Un suspect déjà connu de la justice

La question est de savoir comment, pour des faits aussi futiles, cet homme en serait venu à tuer. Il a déjà plusieurs condamnations à son casier judiciaire, dont deux pour violence avec usage ou menace d'une arme. Il a d'ailleurs été condamné à deux ans, puis un an de prison ferme en 2013 et 2015. Deux peines qu'il a entièrement purgées. Il n'a a priori aucun antécédent psychiatrique.

Pour le procureur de la République, l'une des explications, c'est qu'il s'agit "de quelqu'un qui veut absolument montrer qu'il est le plus fort et qui ne supporte pas la frustration."

Avec l'ouverture d'une information judiciaire, c'est donc un juge d'instruction qui est chargé de l'enquête. Il devra encore éclaircir quelques points, notamment avec une investigation de personnalité.