Faits divers – Justice

Monument des Glières vandalisé, réactions outrées

Par Richard Vivion, France Bleu Pays de Savoie jeudi 6 avril 2017 à 18:02

Le monument des Glières, symbole de la Résistance, a été tagué dans la nuit de mardi à mercredi.
Le monument des Glières, symbole de la Résistance, a été tagué dans la nuit de mardi à mercredi. © Radio France - Richard Vivion

Une croix de Savoie géante peinte sur le monument symbole de la résistance érigé en 1973 sur le plateau des Glières, les réactions face à cet acte de vandalisme ont été nombreuses. La sculpture d’Emile Gilioli sera repeinte dès ce vendredi.

Tout s’est passé dans la nuit de mardi à mercredi. Une croix de Savoie géante dessinée à la peinture rouge et à plus de huit mètres de haut sur le monument des Glières, c’est "un acte de vandalisme ignoble", estimé le député maire LR d’Annecy-le-Vieux. Dans un communiqué, Bernard Accoyer rappelle que "ce monument national, hommage aux combats de la Résistance menés sur le plateau des Glières, représente un lieu emblématique de patriotisme, de mémoire et de recueillement pour celles et ceux qui ont donné leur vie pour la France. Cette dégradation est inacceptable, elle est une insulte aux héros des Glières, à la Résistance comme à notre histoire. Je souhaite que les auteurs soient rapidement identifiés et punis sévèrement." Une enquête a été ouverte par la gendarmerie.

Réaction similaire des présidents de l’association des Glières (à écouter ci-dessous) et du Conseil Départemental. Christian Monteil a d’ailleurs porté plainte dès hier. Sur le plateau des Glières, l’émotion est également palpable. "On n’a pas à aller tripoter ce monument", s’insurge Chantal. La sculpture d’Emile Gilioli érigé en 1973 fait partie du quotidien de cette femme qui tient un gîte-restaurant sur le plateau. "Ici, c’est un symbole fort, on ne touche pas à cela."

Je dois faire part de ma consternation et de mon indignation. Au-delà du vandalisme, l’appropriation du symbole (par un groupe) est scandaleuse. » (Général Jean-René Bachelet, président de l’association des Glières.

ECOUTEZ la réaction du Général Jean-René Bachelet, président de l'association des Glières.

Le monument des Glières a été érigé en 1973 sur le plateau des Glières. C'est la première fois qu'il est vandalisé. - Radio France
Le monument des Glières a été érigé en 1973 sur le plateau des Glières. C'est la première fois qu'il est vandalisé. © Radio France - Richard Vivion

Profanation

Sur le chemin de cailloux qui mène au V de la victoire surmonté d’un disque symbolisant un levé de soleil, Victor s’interroge lui aussi. "On ne sait pas d’où c’est venu, mais on voit cela comme une profanation". Sarah travaille à la maison du Maquis qui fait face au monument. Elle a été l’une des premières à découvrir le tag géant. "Au début, j’ai cru que c’était une blague, une bâche posée dessus. Là, on doit expliquer aux gens qui viennent (pour la première fois) qu’il n’est pas comme cela d’habitude." C’est le cas notamment de ce couple de touristes normands. "On ne savait pas", indique Michel. "Je pense que pour les gens d’ici cela doit être un choc", poursuit Mireille, son épouse.

  • Le monument des Glières sera repeint dès ce vendredi a annoncé ce jeudi soir le Conseil Départemental. "Nous allons faire venir une équipe spécialisée qui va passer une couche de peinture sur le tag, précise le service de presse du département. D’autres travaux plus importants seront effectués plus tard."

REPORTAGE : émotion et incompréhension sur le plateau des Glières.

Ce monument est "un symbole auquel on ne touche pas", indique une habitante du plateau des Glières.  - Radio France
Ce monument est "un symbole auquel on ne touche pas", indique une habitante du plateau des Glières. © Radio France - Richard Vivion