Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Morbihan : des fêtes "sauvages" organisées dans des gîtes, les gendarmes alertent

-
Par , France Bleu Armorique, France Bleu Breizh Izel

Les gendarmes du Morbihan attirent l'attention des propriétaires de gîtes sur le risque de fêtes sauvages. Récemment, à Sarzeau et Ménéac, deux fêtes ont nécessité l'intervention des forces de l'ordre. Elles regroupaient entre 20 et 30 personnes.

2 fêtes "sauvages" ont été organisées récemment à Sarzeau et Ménéac, dans le Morbihan
2 fêtes "sauvages" ont été organisées récemment à Sarzeau et Ménéac, dans le Morbihan © Radio France - Laetitia Cherbonnel

Deux fêtes "sauvages" ont été repérées par les gendarmes ces derniers jours dans le Morbihan. Dans les deux cas, à Sarzeau et Ménéac, seules quelques personnes étaient supposées être hébergées. "A Ménéac, dans la nuit du samedi 20 au dimanche 21 février on a trouvé entre 20 et 30 fêtards. Sans compter les quelques 70 personnes interceptées et verbalisées alors qu'elles se rendaient à la fête en question," raconte un gendarme. 

"Vous imaginez déjà que toute circulation nocturne attire l'attention.  Dans cette situation de pandémie, avec le non respect des gestes barrières, ce n'est pas possible. Avec le couvre feu et la situation sanitaire, ce type de rassemblement est interdit", rappelle la gendarmerie. 

Les propriétaires de gîtes doivent être prudents.

C'est sans compter aussi les dégradations commises. Comme à Sarzeau, où une bagarre avait éclaté avec des coups de couteau et le gîte retrouvé en piteux état. Des plaintes ont d'ailleurs été déposées. La gendarmerie du Morbihan demande donc aux propriétaires de gîtes d'être très prudents, de bien vérifier l'identité du locataire et d'insister sur le nombre de personnes admises dans la location.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess