Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Mort à Saint-Martin-de-Gurson : la thèse de l'accident privilégiée

-
Par , France Bleu Périgord, France Bleu Gironde

Après la mort d'un Girondin de 38 ans ce vendredi soir à Saint-Martin-de-Gurson, le suspect a été déféré ce dimanche après-midi au tribunal de Bergerac. Les investigations menées depuis deux jours permettent aux enquêteurs de privilégier la thèse de l'accident.

Le tribunal de grande instance (TGI) de Bergerac.
Le tribunal de grande instance (TGI) de Bergerac. © Radio France - Morgane Schertzinger - France Bleu Périgord

Saint-Martin-de-Gurson, France

Le drame a bouleversé la commune de Saint-Martin-de-Gurson. Deux jours après la mort d'un Girondin de 38 ans, tué par arme à feu, le suspect principal a été déféré ce dimanche après-midi au parquet de Bergerac. 

Des investigations menées depuis deux jours

Alors que les circonstances du drame restaient encore floues, les investigations menées par les enquêteurs depuis deux jours ont permis de finalement privilégier la thèse de l'accident. 

Ce vendredi dans l'après-midi, la victime serait arrivée chez le tireur, un garagiste de 25 ans, pour y déposer une voiture à réparer. L'homme de 38 ans aurait passé l'après-midi, puis le début de soirée sur place, en compagnie de quatre autres personnes. De l'alcool et des stupéfiants auraient été consommés. 

Un tir accidentel 

C'est aux alentours de 20 h que le drame se serait produit. Le propriétaire de la maison aurait sorti une arme à feu ancienne qu'il avait repeinte et remise en état, pour la montrer à ses invités. C'est en la manipulant que le coup serait parti par accident. 

C'est le jeune homme de 25 ans lui-même qui a appelé les pompiers. Il a ensuite donné cette version des faits aux forces de l'ordre. 

Sur place, les enquêteurs n'ont retrouvé aucune trace de violence et les témoignages des autres participants de la soirée correspondent à celui de l'homme de 25 ans. 

Homicide involontaire aggravé

Ce jeune homme a été déféré ce dimanche après-midi au tribunal de Bergerac. Il est en état de récidive légale. Dans le passé, il avait déjà été condamné à 10 années de prison pour trafic de stupéfiants. 

Il est poursuivi pour homicide involontaire aggravé, détention d'arme de catégorie A et usage de stupéfiant. Ont été requis à son encontre un mandat de dépôt de quatre mois renouvelables. 

Choix de la station

France Bleu