Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Mort d'Aboubakar Fofana tué par un tir de CRS : onze heures de reconstitution et deux experts en balistique

-
Par , France Bleu Loire Océan, France Bleu

Le 3 juillet 2018 Aboubakar Fofana, 22 ans, mourrait lors d'un contrôle de police quartier du Breil à Nantes, victime du tir d'un CRS. Deux ans et trois mois après le drame, une reconstitution a eu lieu ce vendredi. Les expertises balistiques sont attendues pour la fin de l'année.

Le 68 rue des Plantes, dans le quartier du Breil, à Nantes (Loire-Atlantique), où Aboubakar Fofana a été mortellement blessé le 3 juillet 2018 par un CRS lors d'un contrôle de police. 5 juillet 2018.
Le 68 rue des Plantes, dans le quartier du Breil, à Nantes (Loire-Atlantique), où Aboubakar Fofana a été mortellement blessé le 3 juillet 2018 par un CRS lors d'un contrôle de police. 5 juillet 2018. © Radio France - Pascale Boucherie

La reconstitution des faits dure onze heures. De 13h à minuit. Pour des raisons de sécurité, cette reconstitution ne se tient pas là où se sont déroulés les faits au 68 rue des plantes dans le quartier du Breil, mais dans un endroit éloigné des regards, dans une caserne de gendarmerie désaffectée en présence du frère de la victime et du procureur de la République de Nantes. 

Pas moins de neuf personnes y participent :  le CRS mis en examen, qui par le passé a donné deux versions différentes, d'abord celle de la légitime défense, puis celle de l'accident. Sont présents aussi cinq autres policiers et trois témoins. 

Les derniers mots d'Aboubakar Fofana

L'avocat de la famille d'Aboubakar Fofana explique avoir appris au cours de cette reconstitution les derniers mots du jeune homme.

"Les derniers mots d'Aboubakar Fofana adressés à la policière qui l'avait dans les bras ont été : 'vous m'avez tué'." - Franck Boezec

Maître Franck Boezec s'étonne que le CRS n'ait pas adressé quelques mots à l'égard du frère de la victime. Il parle d'une "reconstitution très utile, faite très sérieusement avec un expert en balistique -de la police- et un légiste indépendant lui aussi spécialiste en matière de balistique". Les résultats sont attendus avant le 31 décembre.

L'avocat du CRS n'a pas souhaité répondre à nos questions.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess