Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Mort d'Adama Traoré : le plaquage ventral à l'origine décès selon une contre-expertise demandée par la famille

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu

La contre-expertise demandée par la famille d'Adama Traoré estime que le plaquage ventral opéré par les gendarmes lors de l’arrestation du jeune homme il y a quatre ans est à l’origine de sa mort, selon nos confrères de France Info.

Assa Traoré, la soeur d'Adama, lors d'une manifestation à Paris le 26 mai 2018.
Assa Traoré, la soeur d'Adama, lors d'une manifestation à Paris le 26 mai 2018. © Maxppp - Leon Tanguy

La famille d'Adama Traoré a demandé, par l'intermédiaire de son avocat, une contre-expertise indépendante sur les causes de la mort du jeune homme de 24 ans en 2016. Les résultats de cette nouvelle expertise médicale, qui n'est donc pas ordonnée par les juges d'instruction, ont pu être consultés par nos confrères de France Info. Elle a été réalisée par un professeur de médecine, qui estime que le plaquage ventral opéré par les gendarmes lors de l’arrestation du jeune homme il y a quatre ans est à l’origine de la mort d'Adama Traoré. Cette nouvelle expertise contredit complètement l’expertise rendue publique vendredi dernier, qui mettait hors de cause les gendarmes.

"Un déni de justice"

La famille d'Adama Traoré a demandé cette contre-expertise après avoir pris connaissance vendredi dernier d'une expertise disculpant les gendarmes. Assa Traoré, la sœur d’Adama, avait alors réagi en dénonçant un "_déni de justice". L'avocat de la famille, Yassine Bouzrou, avait de son côté affirmé que les médecins auteurs de cette expertise publique n’avaient "aucune compétence en cardiologie mais se permettaient d’inventer une maladie cardiaque_" pour expliquer la mort du jeune homme.

Dans la conclusion de cette contre-expertise, il est écrit que le décès d’Adama Traoré a été causé par un syndrome asphyxique qui fait suite à un œdème cardiogénique. Selon le rapport, cet œdème a été causé par "une asphyxie positionnelle induite par le plaquage ventral".  

L'expert mandaté par la famille affirme donc que c'est la technique d’interpellation des gendarmes qui a mené au décès d’Adama Traoré. "Cette contre-expertise a été réalisée par un professeur de médecine interne d’un prestigieux hôpital parisien", précise l’avocat de la famille d’Adama Traoré, maître Yassine Bouzrou, interrogé par nos confrères de France Info. "Contrairement aux experts désignés par les juges, les médecins indépendants qui ont réalisé les contre-expertises sont tous spécialistes des maladies évoquées dans le dossier. Compte-tenu de leurs compétences, leurs conclusions s’imposent face à celles qui excluent le plaquage ventral comme cause de la mort d’Adama Traore", estime-t-il. Cette expertise indépendante a été versée au dossier ce mardi.

Un rassemblement est prévu ce mardi soir à 19h, devant le tribunal de Paris, porte de Clichy, pour dénoncer les bavures et les violences policières. La famille d’Adama Traoré, avec d’autres victimes de violences policières présumées, figure parmi les organisateurs de ce rassemblement.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess