Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice
Dossier : Nordahl Lelandais

Mort d'Arthur Noyer : l'assassinat n'est pas retenu par le parquet de Chambéry

Le parquet de Chambéry a requis en début de semaine le renvoi de Nordahl Lelandais devant la cour d'assises de la Savoie pour meurtre dans l'affaire Arthur Noyer, et non plus assassinat. Si le juge d'instruction suit le parquet, Nordahl Lelandais n'encourt plus la perpétuité dans ce dossier.

Tribunal de Chambéry
Tribunal de Chambéry © Radio France - Xavier Grumeau

Le parquet de Chambéry a requis en début de semaine le renvoi de Nordahl Lelandais devant la cour d'assises de la Savoie pour meurtre dans l'affaire Arthur Noyer, et non plus assassinat, selon les informations de l'AFP (Agence France Presse) confirmées par le parquet de Chambéry à France Bleu Pays de Savoie.

Cela ne veut pas dire à l'heure actuelle que Nordahl Lelandais sera jugé pour meurtre et non assassinat (avec préméditation), mais c'est ce que demande le parquet dans son réquisitoire définitif. Le juge d'instruction devra trancher dans les prochaines semaines. 

Le rappel des faits

Arthur Noyer est mort en avril 2017, près de Chambéry. Dans cette affaire, Nordahl Lelandais a reconnu en mars 2018 une bagarre entre lui et le caporal. Cette bagarre aurait entraîné la mort du jeune homme de 23 ans, originaire de Bourges et membre du 13e Bataillon de chasseurs alpins. Les faits se seraient passés à Saint-Baldoph, près de Chambéry, dans la nuit du 11 au 12 avril 2017, après que Nordahl Lelandais a pris en stop le jeune militaire à la sortie d'une boîte de nuit dans le centre-ville de Chambéry.

Sans préméditation, la peine à perpétuité n'est plus encourue

Avec ces réquisitions, le parquet de Chambéry considère donc aujourd'hui que Nordahl Lelandais avait une intention de tuer Arthur Noyer au moment où les faits ont eu lieu, mais qu'il n'avait pas prémédité son geste.  Cela change beaucoup de choses, car si le juge d'instruction suit cette position du parquet, en renvoyant Nordahl Lelandais pour meurtre devant la cour d'assises de la Savoie,  la peine maximale encourue ne sera plus la réclusion criminelle à perpétuité mais trente ans de réclusion.  

Pas assez d'éléments probants pour soutenir la thèse de la préméditation

Le parquet de Chambéry explique qu'il se base sur tous les éléments recueillis dans ce dossier, qui ne sont pas "suffisants pour caractériser la préméditation". Nordahl Lelandais n'a jamais coopéré avec les enquêteurs ou les juges et n'a jamais reconnu de préméditation dans la mort du caporal Noyer, il a toujours évoqué une "bagarre". Le Savoyard, interrogé à plusieurs reprises, a donné différentes versions successives des événements "qui ont souvent été contredites". 

Nordahl Lelandais est par ailleurs toujours mis en examen pour le meurtre de la petite Maëlys et pour agressions sexuelles sur deux petites cousines.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu