Faits divers – Justice

Mort d'Hocine Bouras sur l'autoroute près de Colmar : la cour d'appel confirme le non-lieu

Par Blandine Costentin, France Bleu Alsace, France Bleu Elsass et France Bleu jeudi 8 septembre 2016 à 10:53

Manifestation en mémoire d'Hocine Bouras à Colmar en 2015.
Manifestation en mémoire d'Hocine Bouras à Colmar en 2015. © Maxppp - Thierry Gachon

La cour d’appel de Colmar a rendu ce jeudi sa décision dans l’affaire Hocine Bouras, ce détenu abattu par un gendarme lors d’un transfèrement en août 2014 sur l'A35 près de Colmar. La chambre de l'instruction confirme le non-lieu, reconnaissant la légitime défense du militaire.

La cour d’appel de Colmar confirme ce jeudi le non-lieu dans l’affaire Hocine Bouras. Le 26 août 2014, ce détenu âgé de 23 ans avait été abattu par un gendarme lors d’un transfèrement, sur l’autoroute A35, à la hauteur de Colmar. Le juge d'instruction chargé de l'affaire ne demandait pas de poursuites à l'encontre du militaire, considérant qu'il avait agi pour protéger sa collègue, menacée par le détenu. Mais la famille avait fait appel.

La famille se pourvoit en cassation

Le gendarme qui a ouvert le feu a plaidé en effet la légitime défense : le détenu aurait tenté de s’échapper en saisissant l’arme d’une gendarme qui l’accompagnait. Depuis plus de deux ans, la famille d'Hocine Bouras demande justice. Elle a régulièrement organisé des marches en mémoire du jeune homme. Son avocat Me Bettcher annonce qu'il se pourvoit en cassation.

Partager sur :