Faits divers – Justice

Mort d'un Chinois à Aubervilliers : trois personnes arrêtées, les maires réclament plus d'effectifs policiers

Par Rémi Brancato, France Bleu Paris Région et France Bleu lundi 29 août 2016 à 19:54

Les maires de Stains, Azzedine Taïbi (PCF), de Pantin, Bertrand Kern (PS), d'Aubervilliers, Meriem Derkaoui (PCF), de La Courneuve, Gilles Poux (PCF) et de Saint-Denis, Didier Paillard (PCF)
Les maires de Stains, Azzedine Taïbi (PCF), de Pantin, Bertrand Kern (PS), d'Aubervilliers, Meriem Derkaoui (PCF), de La Courneuve, Gilles Poux (PCF) et de Saint-Denis, Didier Paillard (PCF) © Radio France - Rémi Brancato

Trois individus ont été arrêtés et placés en garde à vue ce lundi, dans l'enquête sur la mort d'un couturier chinois, début août à Aubervilliers. Son agression avait suscité des manifestations de la communauté asiatique. Cinq maires de Seine-Saint-Denis ont demandé des renforts policiers ce lundi.

Trois personnes ont été interpellées ce lundi matin, dans l'enquête sur la mort le 7 août d'un couturier chinois, à la suite d'une agression à Aubervilliers. Ces personnes, qui étaient recherchées dans le cadre de l'enquête conduite par la Sûreté départementale de Seine-Saint-Denis, ont été placées en garde à vue, ont indiqué à l'Agence France Presse une source judiciaire et plusieurs sources proches de l'enquête, sans plus de précisions.

Son agression avait provoqué la mobilisation de la communauté chinoise, excédée par des agressions répétées à son encontre. Près de 2.000 personnes d'origine chinoise ont notamment manifesté le 21 août à Aubervilliers pour demander notamment des mesures de sécurité renforcées. Selon les autorités, 105 vols avec violence ayant visé "la communauté chinoise ou d'origine chinoise" ont été dénoncés sur les sept premiers mois de l'année 2016, contre 35 sur la même période en 2015. Une hausse qui peut s'expliquer par le fait que les personnes agressées sont davantage incitées à porter plainte, selon la préfecture.

Des renforts des effectifs de police promis

Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a reçu la semaine dernière la famille de Zhang Chaolin et la maire d'Aubervilliers Meriem Derkaoui. Il a promis "de renforcer davantage les effectifs de police à Aubervilliers", où "de nouveaux policiers seront affectés après leur sortie d'école en octobre".

Lundi matin à la mairie d'Aubervilliers, alors que l'information selon laquelle trois personnes avaient été interpellées n'était pas connue, les maires de Pantin, Stains, La Courneuve et Saint-Denis et Aubervilliers ont réclamé, lors d'une conférence de presse commune, l'"égalité républicaine", avec un nombre de policiers nationaux concordant avec le nombre d'habitants, en Seine-Saint-Denis.

Les maires de 5 villes réclament "ni plus, ni moins que d'autres communes"

Pour Meriem Derkaoui, maire (PCF) d'Aubervilliers, il faudrait doubler les effectifs de police nationale sur sa commune et passer de 150 à 300 agents. "Il y a un agent pour 750 habitants alors qu'il y a des villes où il y a un agent pour 230 / 250" assure-t-elle. "Nous ne voulons ni plus, ni moins que d'autres communes" ajoute-t-elle. A La Courneuve, le maire (PCF), Gilles Poux, estime qu'il faudrait passer de 120 à 200 agents. Même demande pour le maire (PCF) de Stains, Azzedine Taibi qui estime que "le risque c'est de voir des gens s'organiser eux mêmes, organiser leur propre sécurité, et je n'en veux pas!"

Les 5 élus mettent la pression sur le gouvernement, Rémi Brancato.

La maire s'inquiète aussi car 1600 salariés supplémentaires doivent venir travailler à Aubervilliers, à compter du mois prochain, avec l'installation du nouveau siège du groupe Veolia. "On ne peut pas laisser des communes déjà en sous effectif accueillir des salariés comme si nous étions une ville de 60 000 habitants" défend-elle, précisant que sa commune compte aujourd'hui 82500 habitants.

Le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, a aussi promis de venir à la rencontre des habitants du secteur, une visite qui pourrait intervenir après le 4 septembre, mais dont la date n'est pas encore fixée.

Partager sur :