Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Mort d'un jeune en garde à vue au commissariat de Lille : l'enquête exclut toute violence policière

-
Par , France Bleu Nord, France Bleu

Le 23 août dernier, un jeune homme non identifié décédait lors de sa garde à vue au commissariat central de Lille. Ce jeudi soir, le parquet de Lille exclut toute hypothèse de mort suspecte ou violente. La victime, âgée de 23 ans, était algérienne.

Le jeune homme est mort à l'hôtel de police de Lille
Le jeune homme est mort à l'hôtel de police de Lille © Radio France - Nicole Buyse

Les conclusions du parquet de Lille, ce jeudi soir, viennent confirmer les premiers éléments de l'autopsie : le jeune homme décédé le 23 août au cours de sa garde à vue à l'hôtel de police de Lille est bien mort de mort naturelle. "L’enquête permet d’exclure toute cause traumatique ou suspecte", écrit-il dans un communiqué.

Concentration élevée de médicaments

Les analyses toxicologiques ont mis en évidence "la présence de psychotropes" dans le sang de la victime. Une concentration élevée de ces médicaments, "qui n’a pu que favoriser la survenue d’effets toxiques" serait la cause du décès.  D'autres expertises sont toujours en cours. Ces conclusions excluent donc l'hypothèse de violences policières.

Toujours pas formellement identifié

Par ailleurs, on en sait un peu plus sur l'identité du jeune homme. Interpellé à la suite d'un cambriolage à Lille, il s'était présenté comme un mineur d’origine marocaine, selon le parquet. Mais l'enquête "tend à établir qu’il s’agit d’un ressortissant algérien âgé de 23 ans". Pour confirmer définitivement son identité, son ADN devrait être comparée avec celle de ses proches.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess