Faits divers – Justice

Mort d'un stagiaire aux Glénan : le parquet demande le non-lieu pour l'ex-moniteur de voile

Par Jean Saint-Marc, France Bleu Breizh Izel mardi 11 mars 2014 à 19:35

Glénans
Glénans © Creative commons - - Christophe Alary

Comment expliquer la mort de Raphaël le 4 juillet 2004 au centre des Glénan ? La justice examinait cette question ce mardi à Rennes. Faute de preuve, l'avocate générale demande un non-lieu.

Raphaël a été retrouvé le 4 juillet 2004, étranglé dans les sanitaires du centre nautique des Glénans. Sur la cordelette, les enquêteurs détectent l'ADN d'un ancien moniteur du centre. Et cette même nuit le voilier volé d'Armel Le Cléach est retrouvé, échoué, sur une plage de l'archipel. Les enquêteurs retrouvent sur ce bateau un mot, incohérent, signé de la main de l'ex-moniteur.

Ce sont donc deux questions qui se posaient ce mardi à la justice : l'ex-moniteur a-t-il volé le bateau, et, si oui, a-t-il tué Raphaël ? L'avocate générale a répondu par l'affirmative à la première... Mais elle considère que les charges ne sont pas suffisantes pour accuser l'ancien moniteur de la mort de Raphaël.

La chambre rendra son arrêt le 11 avril. Elle a trois options

soit elle considère comme l'avocate générale que l'ex-moniteur n'est pas responsable de la mort de Raphaël et rend un non-lieu ;soit elle considère que l'ex-moniteur est coupable mais irresponsable pénalement  : le procès est alors renvoyé devant le tribunal correctionnel de Quimper pour un procès civil seulement (il statuerait alors sur la demande de dommages et intérêts de la famille de la victime) ; soit elle considère qu'il est coupable et peut être considéré comme pénalement responsable, auquel cas elle renvoie vers la cour d'assises .  

L'ancien moniteur du centre a-t-il tué le jeune Raphaël ?