Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Mort d'un surveillant de la prison de Saran: le parquet d'Orléans ouvre une enquête

-
Par , France Bleu Orléans

Après la mort d'un surveillant du centre pénitentiaire d'Orléans-Saran, mercredi soir, le parquet d'Orléans confirme à France Bleu avoir ouvert une enquête pour déterminer les causes de ce décès. Un prélèvement post-mortem a été effectué pour savoir si cet homme de 54 ans avait le coronavirus.

Prison de Saran (Loiret)
Prison de Saran (Loiret) © Radio France -

Le procureur de la République d'Orléans confirme, ce vendredi soir, auprès de France Bleu Orléans avoir ouvert une enquête pour déterminer les causes exactes du décès du surveillant du centre pénitentiaire de Saran (Loiret), mort chez lui mercredi soir d'un arrêt cardiaque. 

Prélèvement sur le corps du défunt pour savoir s'il avait le coronavirus

Un prélèvement a été effectué post-mortem pour savoir si cet homme de 54 ans avait contracté le coronavirus. Rappelons que cet homme, marié et père de famille, était en arrêt de travail depuis plusieurs jours, pour cause d'état fiévreux et de toux. 

Un homme en bonne santé, selon sa famille

Il aurait fait une embolie pulmonaire massive à son domicile qui a provoqué un arrêt cardiaque. Les pompiers et le SAMU 45 n'ont pas pu le réanimer. "Il n'était pas de santé fragile", a précisé la famille de ce gradé de l'administration pénitentiaire auprès de France Bleu, "il n'avait aucune pathologie classée comme facteur de co-morbidité" dans le cadre de l'épidémie de Covid-19.

Dans cet établissement pénitentiaire, deux détenus ont par ailleurs été testés positifs au Covid-19 ce jeudi, et sont isolés et confinés dans des cellules du quartier "arrivants".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu