Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Mort d'une fillette de 4 ans après une opération des amygdales à Saint-Louis : deux médecins mis en examen

mercredi 9 janvier 2019 à 10:11 Par Céline Rousseau, France Bleu Alsace, France Bleu Elsass et France Bleu

Deux médecins de la Polyclinique des Trois Frontières à Saint-Louis (Haut-Rhin) ont été mis en examen pour homicide involontaire après la mort d'une enfant de 4 ans, opérée des amygdales, début novembre.

La clinique des Trois Frontières à Saint-Louis.
La clinique des Trois Frontières à Saint-Louis. © Maxppp - Denis Sollier

Mulhouse, France

Deux médecins de la polyclinique de Saint-Louis (Haut-Rhin) ont été mis en examen le 13 décembre à Mulhouse pour homicide involontaire dans l'affaire du décès d'une enfant de 4 ans début novembre.

La fillette avait été opérée des amydgales le 29 octobre. Le soir même, elle avait dû retourner au bloc où elle avait fait un arrêt cardiaque. Après réanimation, l'enfant avait été transférée à l’hôpital de Hautepierre à Strasbourg avant de décédée le samedi 3 novembre.

Le chirurgien et l'anesthésiste mis en examen

Une enquête judiciaire avait été ouverte à la demande du parquet de Mulhouse, ainsi qu'une enquête interne à la polyclinique des Trois Frontières  Saint-Louis. Aucun dysfonctionnement apparent n'avait été constaté.

Les interventions sur les enfants suspendues

Les médecins mis en examen sont l'anesthésiste et le chirurgien ORL. Me Thierry Moser, avocat des parents de la fillette espère en plus la mise en examen de la polyclinique de Saint-Louis en tant que personne morale "on peut lui reprocher un défaut d'organisation, d'après moi, le personnel n'était pas assez formé et le matériel technique insuffisant". Depuis cette affaire, l'agence régionale de santé a suspendu toute intervention impliquant un enfant de moins de 15 ans à la clinique des Trois Frontières.