Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Canicule : 15 départements en vigilance rouge, 49 en orange

Mort de Cédric Chouviat : trois des quatre policiers mis en examen pour homicide involontaire

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu

Parmi les quatre policiers visés par l'enquête sur la mort de Cédric Chouviat, trois ont été mis en examen mercredi 15 juillet pour homicide involontaire, selon les informations de franceinfo.

Une marche blanche avait été organisée à Levallois-Perret le 12 janvier 2020, en hommage à Cédric Chouviat, originaire de cette ville.
Une marche blanche avait été organisée à Levallois-Perret le 12 janvier 2020, en hommage à Cédric Chouviat, originaire de cette ville. © Maxppp - Olivier Lejeune

Deux des quatre policiers visés par l'enquête concernant la mort de Cédric Chouviat ont d'abord été mis en examen les 7 et 8 juillet pour homicide involontaire, selon les informations de franceinfo. Ils avaient été entendus la semaine précédente par le juge d'instruction. 

Le 3 janvier, à Paris, cet homme de 42 ans était mort à la suite d'un contrôle routier qui avait dégénéré, sur le quai Branly. Il avait perdu connaissance sur place avant de mourir à l'hôpital 48 heures plus tard, des suites d'une asphyxie "avec fracture du larynx", selon les éléments de l'autopsie communiqués par le parquet de Paris. Quatre policiers avaient été placés en garde à vue pendant la semaine du 15 juin pour ces faits. Ils avaient alors été auditionnés par l'inspection générale de la police nationale (IGPN).

Un troisième membre de l'équipage de police a également été mis en examen ce jeudi 16 juillet pour "homicide involontaire", a annoncé son avocat Laurent-Frédéric Liénard. L'agent avait procédé au contrôle routier ayant entraîné la mort du livreur Cédric Chouviat.

Une fonctionnaire de police a quant à elle été placée sous le statut intermédiaire de témoin assisté.

J'étouffe

Fin juin, un rapport d'expertise relatif à cette interpellation avait été révélé. On y apprenait que le livreur avait crié "J'étouffe" à sept reprises au cours de son interpellation, alors qu'il était plaqué et maintenu au sol. Ce rapport se fonde sur des vidéos tournées avec des téléphones portables, par la victime, un policier et un automobiliste. L'avocat de la famille de Cédric Chouviat, Arié Alimi, avait alors estimé qu'il fallait "interdire la technique de plaquage ventral et la clé d'étranglement, sauf à faire envoyer beaucoup de policiers aux assises". L'avocat de deux des policiers impliqués avait lui jugé que ces cris avaient été poussés "dans des conditions qui rendent extrêmement probable que les policiers ne les aient pas entendus".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess