Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Affaire Corentin à Metz

Mort de Corentin : l’enquête pourrait être instruite ailleurs qu’à Metz

mercredi 2 novembre 2016 à 10:49 Par François Pelleray, France Bleu Lorraine Nord et France Bleu

Le dossier sur la mort de Corentin après une opération de l’appendicite à la clinique C.Bernard pourrait quitter le palais de justice de Metz. Les parents réclament ce dépaysement car ils ne font pas confiance à la juge d’instruction. Le procureur général de la cour de cassation va dans leur sens.

Pierre Jeras et Fatiha Chami, les parents de Corentin ont été reçus par le juge d'instruction à Metz
Pierre Jeras et Fatiha Chami, les parents de Corentin ont été reçus par le juge d'instruction à Metz © Radio France - Rachel Noel

Metz, France

Le déplacement de l’instruction sur la mort de Corentin est bien engagé. Le procureur général de la cour de cassation a demandé le dépaysement du dossier, ses réquisitions sont généralement suivies. Les parents de Corentin attendent maintenant la décision de la cour de cassation. Ils demandent depuis longtemps le départ du dossier du palais de justice de Metz, car ils ne font pas confiance à la juge d’instruction. Celle-ci a travaillé pendant cinq ans dans le cabinet de l’avocat de l’un des deux médecins mis en examen, maître Joseph Roth.

Grève de la faim

Ces médecins sont mis en examen depuis fin août pour homicide volontaire. Corentin, 11 ans, est mort il y a deux ans à l’issue d’une opération de l’appendicite à la clinique Claude Bernard de Metz. Le père de Corentin est allé jusqu’à faire une grève de la faim en septembre pour obtenir ce dépaysement du dossier.