Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Affaire Corentin à Metz

Mort de Corentin à Metz : deux chirurgiens interdits d'exercice par le conseil de l'ordre

mercredi 24 février 2016 à 11:20 - Mis à jour le mercredi 24 février 2016 à 14:07 Par Marie Mutricy et Rachel Noël, France Bleu Lorraine Nord, France Bleu Sud Lorraine et France Bleu

L’Ordre des médecins de Lorraine a décidé mercredi que les deux chirurgiens qui ont opéré Corentin ne pourront pas exercer pendant respectivement 3 ans et 2 ans, dont un an avec sursis. Ils ont 30 jours pour faire appel. Le garçon de 11 ans était mort des suites de l'opération le 1er novembre 2014.

Corentin est mort après avoir été opéré à la clinique Claude Bernard de Metz
Corentin est mort après avoir été opéré à la clinique Claude Bernard de Metz © Maxppp

Metz, France

L’Ordre des médecins de Lorraine a décidé mercredi que les deux chirurgiens qui ont opéré Corentin ne pourront pas exercer pendant respectivement 3 ans et 2 ans dont un avec sursis. Ils ont trente jours pour faire appel.

Le 1er novembre 2014, le garçon de 11 ans est décédé des suites d’une opération à la clinique Claude Bernard de Metz. L’adolescent n’avait en fait pas l’appendicite.

On n'a qu'une partie de la punition

Cette première décision du conseil régional de l'ordre des médecins, les parents l'accueillent comme un soulagement. Mais ils voudraient aussi que le dossier devant la justice pénale avance plus vite. Le père de Corentin en appelle aujourd'hui à la justice "Je pense que là on n'a qu'une partie de la vérité. On n'a qu'une partie de la punition. C'est bien la personnalité de ces deux chirurgiens qui a tué mon fils. J'attends des mises en examen. Nous ce que l'on veut c'est des peines pénales"

Pierre Jeras, le père de Corentin attend maintenant des mises en examen

Le chirurgien principalement impliqué ne pourra pas exercer pendant trois ans. Le deuxième a été interdit d'exercice pendant deux ans dont un avec sursis. L'Ordre des médecins n'a pas publié les détails de la décision. Outre cette procédure, les parents de l'enfant ont également porté plainte contre X. L'instruction est toujours en cours.

Corentin n'avait pas l'appendicite

Un premier rapport d'expert avait déjà pointé le 26 janvier dernier que l’enfant n’avait pas d’appendicite, mais des problèmes d'ordre intestinal qui ne nécessitaient pas d'opération. Il pointait aussi de nombreuses erreurs techniques et le temps perdu. Temps perdu à appeler le chirurgien spécialisé : au moins trois heures et demi au total, alors que le spécialiste était pourtant présent dans l'hôpital. Un spécialiste qui a ensuite effectué les bons gestes. Le rapport précise aussi qu'une intervention supplémentaire n'aurait rien changé, car il était trop tard.

Procédure judiciaire et devant le conseil de l'ordre de Nancy

Les parents de Corentin viennent d'apprendre la décision du conseil de l'ordre - Radio France
Les parents de Corentin viennent d'apprendre la décision du conseil de l'ordre © Radio France - Rachel Noël

Parallèlement à la procédure judiciaire, les parents avaient entamé une procédure devant le conseil de l’ordre de Nancy. Les soignants s'y sont expliqué le 20 janvier dernier.

RELIRE | le témoignage de la mère de Corentin : ""Personne ne m'a contactée pour me dire ce qui s'est passé dans ce bloc"