Faits divers – Justice

Mort de deux motards en Drôme : le chauffard roulait avec 1,6 gramme d'alcool

Par Nathalie De Keyzer et Stéphane Milhomme, France Bleu Drôme-Ardèche mardi 10 juin 2014 à 16:49

Le Palais de Justice de Valence, le 2 mai 2014.
Le Palais de Justice de Valence, le 2 mai 2014. © Stéphane Milhomme - Radio France

La collision dimanche à Cliousclat dans la Drôme a fait deux morts. Un couple de motard. Le père de famille qui a tué ces habitants de Guilherand Granges était dans le bureau d'un juge d'instruction ce mardi après midi . Le parquet de Valence a ouvert une information judiciaire pour homicide involontaire, conduite en état alcoolique en récidive et non assistance à personne en danger.

L'auteur présumé des faits est donc un récidiviste. Dimanche, ce père de famille roulait avec 1 gramme 6 d'alcool dans le sang. Vers 15 heures, alors qu'il voulait tourner à gauche, il a percuté la moto qui arrivait en sens inverse tuant sur le coup le pilote et sa passagère. Or le fils ainé du conducteur de la voiture est descendu juste après le choc, pendant que son père s'engageait dans le petit chemin à gauche pour se rendre chez ses amis comme prévu. L'adolescent terrorisé par la scène de l'accident l'a rejoint en courant. Mais le père n'a pas appelé les secours, il a seulement contacté son épouse. C'est elle en arrivant qui lui a suggéré de retourner sur les lieux et de se rendre aux gendarmes.

Un homme dépendant à l'alcool 

Voila pourquoi le Parquet de la Drôme a visé la non assistance à personne en danger. Le procureur a aussi requis son placement en détention provisoire car cet homme est en récidive de conduite en état alcoolique et il a déjà été condamné pour des violences. Il est d'ailleurs en sursis mise à l'épreuve avec l'obligation de soigner sa dependance à l'alcool. Il semble suivre regulièrement les séances médicales imposées par la loi. Mais avec quel résultat s'interrogent les magistrats ? Car dimanche, cet homme a pris le volant malgré un taux d'alcoolémie plus de trois fois supérieur à la limite autorisée.  

 

Partager sur :