Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Mort de Laura à Rambervillers : la thèse de l'homicide finalement privilégiée

lundi 28 août 2017 à 19:17 Par Angeline Demuynck, France Bleu Sud Lorraine

Selon un ami du couple, une dispute conjugale serait à l'origine du tir qui a fauché la jeune Laura, à Rambervillers, ce samedi 26 août. Le tireur présumé devra répondre d'homicide volontaire aggravé.

Laura, 18 ans, venait de décrocher son bac professionnel
Laura, 18 ans, venait de décrocher son bac professionnel © Radio France - Cédric Liéto

La thèse de l'accident est donc exclue 3 jours après la mort d'une jeune Vosgienne, à Rambervillers. Laura, 18 ans a été tuée samedi 26 août par un tir de carabine à air comprimé. Placé en garde à vue, son compagnon a refusé de répondre aux enquêteurs. Mais un ami du couple présent au moment du drame a donné sa version : il évoque une dispute conjugale qui a rapidement dégénéré.

Les deux amis avaient passé l'après midi ensemble, à boire et à fumer du cannabis. Ils s'étaient entrainés à tirer avec une carabine à air comprimée. Vers 19 heures, ce samedi, la jeune femme les rejoint. Une dispute éclate avec son conjoint, raconte l'ami du couple, et un coup de feu est tiré. Il atteint Laura en plein cœur. Elle décède quelques minutes plus tard.

Un homme très possessif

Le parquet décrit un homme jaloux, qui ne supportait pas que sa compagne porte une jupe ou parle à d'autres hommes. A 28 ans, le tireur présumé n'a déclaré aucun emploi depuis 8 ans, il bénéficie du RSA. Déjà connu de la justice pour des violences avec armes, il a interdiction d'en posséder une. Il venait d'être inscrit au fichier des personnes recherchées car il devait encore purger une peine de 8 mois de prison pour extorsion. Selon le procureur de la République d'Epinal, l'analyse de son profil Facebook a mis au jour une fascination pour les armes en tous genres.

Une information judiciaire est ouverte pour homicide volontaire par concubin. L'homme encourt la prison à perpétuité.