Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Mort de Maréva à Cambrai : 2 ans de prison avec sursis requis contre une pédiatre de l'hôpital

-
Par , France Bleu Nord, France Bleu

Le tribunal correctionnel de Cambrai est revenu hier sur les circonstances de la mort de Maréva, 3 ans, à l'hôpital de Cambrai, en mars 2016. Deux ans de prison avec sursis ont été requis à l'encontre d'une pédiatre de l'établissement, jugée pour homicide involontaire.

Elodie la maman de Mareva avec la photo de la petite fille
Elodie la maman de Mareva avec la photo de la petite fille © Radio France - Rafaela Biry-Vicente

Une pédiatre de l'hôpital de Cambrai était jugée mardi devant le tribunal correctionnel pour homicide involontaire, après la mort de Maréva, 3 ans, le 8 mars 2016.

La fillette était arrivée en pleine nuit, en ambulance, pour des vomissements et des douleurs abdominales. Au petit matin, elle avait été retrouvée dans sa chambre par une infirmière alors qu'elle était en arrêt cardiaque.
Le tribunal a tenté de comprendre comment l'état de santé de la fillette a pu se dégrader lors de cette nuit. La défense a fait valoir les conditions "défectueuses" du centre hospitalier, alors que pour l'accusation, il y a clairement une faute individuelle.

L'interne présente cette nuit là a expliqué à l'audience comment elle s'était alarmée de l'état de la fillette et qu'elle avait tenté d'alerter plusieurs médecins qui étaient de garde, mais depuis leur domicile.

Appelée une première fois, la pédiatre sénior lui avait conseillé d'appeler un chirurgien qui aurait refusé de se déplacer. Appelée de nouveau, la pédiatre s'était finalement rendue à l'hôpital. Après avoir vu l'enfant, elle avait demandé des examens complémentaires puis était rentrée chez elle.

Selon les expertises médicales, Maréva serait morte d'un état de choc, probablement d'un mégacôlon toxique.  

Pour la Procureure, c'est l'inaction qui a conduit au décès de la fillette.  Elle a donc requis une peine de 2 ans de prison avec sursis. Le jugement sera rendu le 15 décembre prochain.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess