Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Mort de Morgane à Oeting : "Plus que des excuses, nous voulons la vérité"

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Lorraine Nord

Les excuses de l'accusé aux parents de Morgane, au deuxième jour du procès pour la mort de celle-ci en septembre 2014 à Oeting, près de Forbach. Mais la version du jeune homme n’est pas crédible aux yeux des parents.

Le palais de justice de Metz.
Le palais de justice de Metz. © Radio France - Clément Lhuillier

Le jeune homme de 21 ans qui est jugé pour la mort de Morgane le 20 septembre 2014 à Oeting, près de Forbach, a présenté des excuses pour avoir acheté l'arme qui a donné la mort. Des excuses tout en persistant à nier le meurtre. Il maintient la thèse de l'accident. Les deux jeunes se trouvaient dans la chambre de l'accusé, chez ses parents.

Le papa de Morgane, Gilles Lorang raconte sa vie sans sa fille unique.

Le père de Morgane, Gilles Lorang, avec le visage de sa fille tatoué sur son bras.
Le père de Morgane, Gilles Lorang, avec le visage de sa fille tatoué sur son bras. © Radio France - François Pelleray

À la barre, Gilles Lorang, le papa de Morgane, est tourné vers l'accusé, dans les yeux, il lui demande la vérité « pour faire enfin son deuil ». Le jeune homme, debout, lui répond : « je l'aurais dit si ça avait été moi, mais je ne l'ai pas tuée, même involontairement ».

Morgane Lorang, tuée par balle le 20 septembre 2014 à Oeting.
Morgane Lorang, tuée par balle le 20 septembre 2014 à Oeting. - DR

Plus tôt dans la journée, l'accusé a présenté ses excuses pour avoir acheté l'arme qui a tué Morgane. Des excuses repoussées par le père de la jeune fille. Il ne veut que la vérité. Car les incohérences sont multiples, déjà, sur leur relation. Pour l'entourage de Morgane, l'accusé n'était qu'un simple copain. Le jeune homme parle d'une relation discrète mais une vraie relation réciproque.

Alors, Morgane cherchait-elle à le quitter ? Des SMS le laissent penser. « Non » répond-il, « Morgane ne m'a jamais dit qu'elle voulait se séparer de moi ».

Le verdict est attendu ce vendredi.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess