Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Mort de Morgane à Oeting : son ami est acquitté !

-
Par , France Bleu Lorraine Nord
Œting, France

L’avocate générale avait requis 20 ans de réclusion à l’encontre de l’ami de Morgane qui était jugé pour la mort de celle-ci le 20 septembre 2014 à Oeting. La cour d’assises de la Moselle a décidé de l’acquitter. Il est simplement condamné à 18 mois de prison pour le port d'arme.

Morgane, morte par balle, le 20 septembre 2014 à Oeting.
Morgane, morte par balle, le 20 septembre 2014 à Oeting. - DR

Au terme de 4 heures 30 de délibérations, les jurés de la cour d’assises de la Moselle ont prononcé l’acquittement du jeune homme qui était jugé pour la mort de Morgane, le 20 septembre 2014 à Oeting, près de Forbach.

Un acquittement qui provoque la stupeur et la colère dans la famille de Morgane. De son côté, l’avocate générale avait demandé une peine de 20 ans de réclusion. Le ministère public dispose de dix jours pour faire appel. Quant au jeune homme aujourd'hui âgé de 21 ans, il peut rentrer chez lui directement après avoir passé deux ans et cinq mois en détention, malgré sa condamnation pour acquisition et détention non autorisée d'arme à un an et demi de prison. Cette peine est par conséquent couverte par sa détention provisoire.

Un doute raisonnable (...) le doute devant profiter à l'accusé - la Cour d'assises

Pour expliquer ce verdict, la Cour d'assises indique que "la Cour n'a pas été convaincue de la version du jeune homme. L'hypothèse d'un acte suicidaire réussi malgré une tentative d'empêchement ne résiste pas aux expertises balistiques, medico-légale et génétique. La Cour a envisagé de nombreuses hypothèses au regard notamment de la présence de l'ADN de Morgane sur la douille".

Les réactions après le verdict.

"Elle a, dans toutes ces hypothèses, conservé un doute raisonnable tant sur l’élément matériel (le jeune homme est l'auteur du tir) que sur l'élément intentionnel (le jeune homme a voulu tuer Morgane ou commettre sur elle des violences). Le doute devant profiter à l'accusé, la Cour ne le reconnaît coupable que des délits (acquisition et détention non autorisée d'arme NDLR)".

La Cour regrette que le jeune homme n'ait pas apporté les réponses suffisantes pour éclairer les légitimes interrogations des parties civiles.

Le jeune homme n'a pas laissé transparaître d'émotion à l'énoncé de son acquittement, ses parents ont mis quelques minutes à réaliser. "C'est une décision qui honore la justice à mon sens" réagit leur avocat, Thomas Hellenbrand. "On ne peut pas désespérément chercher un coupable s'il n'y en a pas".

Ma gosse en attendant est dans un trou - Gilles Lorang

Dans la famille de Morgane, c'est la stupeur et la colère. C'est un sentiment d'injustice qui les traverse. Ils ont attendu quasiment deux ans et demi ce procès, puis quatre heures et demi de délibérations. Pour repartir sans réponse. Car on ne sait toujours pas comment et pourquoi est morte Morgane. Son père, Gilles Lorang : "ça veut dire quoi la justice en France ? Ca veut dire qu'on a le droit de prendre une arme, de tirer impunément et de sortir ! Ma gosse en attendant, elle est dans un trou de deux mètres !"

Gilles Lorang, le père de Morgane.
Gilles Lorang, le père de Morgane. © Radio France - François Pelleray

Le père de Morgane, Gilles Lorang, laisse éclater sa colère et son écoeurement.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess