Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Mort de Philippe Berre : l'escroc avait sévi en Charente-Maritime après Xynthia

-
Par , France Bleu La Rochelle

Philippe Berre, qu'on surnommait parfois "l'escroc altruiste", connu pour s'être fait passer pour un fonctionnaire du ministère de l'Agriculture à Charron, en Charente-Maritime, au lendemain de la tempête Xynthia en 2010 vient de mourir, à l'âge de 66 ans. Une annonce faite par l'un de ses avocats.

L'homme avait été condamné en 2012 à 3 ans de prison, pour son escroquerie à Charron, en Charente-Maritime.
L'homme avait été condamné en 2012 à 3 ans de prison, pour son escroquerie à Charron, en Charente-Maritime. © AFP - Xavier Leoty

Son nom ne vous dit peut-être rien, mais vous connaissez forcément son histoire. Surnommé "l'escroc au grand cœur" ou "l'escroc altruiste", Philippe Berre est mort début juin dans une maison de retraite de Corrèze apprend-on ce mercredi. Il avait fait parler de lui en Charente-Maritime, lorsqu'il s'était fait passer pour un représentant du ministère de l'Agriculture à Charron, quelques jours après le passage de la tempête Xynthia. Il avait été condamné, pour cela en 2012 à trois ans de prison par le tribunal correctionnel de La Rochelle. 

En 2010, quelques jours après le passage de la tempête Xynthia, il se rend à Charron, en Charente-Maritime. Pendant quatre jours, du 3 au 7 mars, il lance des travaux de nettoyage et de déblaiements. "Il va accueillir des sénateurs, participer à des convois de matériel encadrés par la gendarmerie et prendre part à des réunions en préfecture", confie maître Van Raët. Il fait alors fait venir sur place des citernes entières de fioul et des chambres froides, réquisitionne du matériel de chantier et des logements, le tout pour 67 000 euros ... Une facture qu'il n'avait bien sur pas été en mesure de régler. 

Mais cette affaire n'était pas son premier coup. Déjà condamné une vingtaine de fois pour usurpation d'identité et escroqueries, il avait d'ailleurs inspiré à Xavier Giannoli un film, "A l'origine", sorti en 2009,  sur une affaire où il s'était fait passer pour un ingénieur en faisant construire un bout d'autoroute dans la Sarthe. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess