Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Mort de Robert Boulin : sa fille demande à la justice d'accélérer l'enquête

mercredi 13 juin 2018 à 16:55 Par Pierre-Marie Gros, France Bleu Gironde et France Bleu

Trois ans après sa réouverture, l'enquête sur la mort de l'ancien maire de Libourne, ancien ministre du travail, n'avance pas, dénonce sa fille, Fabienne Burgeat-Boulin. Elle et son avocate vont saisir la justice pour obtenir de nouveaux actes de procédure dans ce dossier.

Fabienne Burgeat-Boulin, lors d'une conférence de presse en 2010
Fabienne Burgeat-Boulin, lors d'une conférence de presse en 2010 © Maxppp -

Libourne, France

La fille de Robert Boulin perd patience : "il y a urgence", dit Fabienne Burgeat-Boulin. Lors d'une conférence de presse dans le bureau de son avocate ce mercredi matin à Paris, elle a demandé à la justice d'accélérer l'enquête sur la mort mystérieuse en 1979 de son père, ancien maire de Libourne, alors ministre du travail de Valéry Giscard d'Estaing. 

Depuis la réouverture de cette enquête en septembre 2015,  trois juges d'instruction se sont succédé,  et peu de choses se sont passées ces 18 derniers mois, déplore Fabienne Burgeat-Boulin.  Elle réclame notamment  l'audition d'une quinzaine de témoins, qui n'ont jamais été entendus par la justice. "Ce sont des témoins directs, explique-t-elle, qui peuvent encore permettre à la justice de passer dans ce dossier. Or, ils vieillissent, pour certains ils ne sont plus en état de témoigner, voilà pourquoi il faut faire vite, le temps presse"

J'ai l'impression qu'on passe à côté de l'essentiel, de témoins qui ne demandent qu'à être entendus. - Fabienne Burgeat-Boulin 

"Si on veut connaître la vérité , c'est maintenant qu'il faut s'en donner les moyens" Fabienne Burgeat-Boulin

"Je constate simplement qu'en 18 mois, il y a cinq témoins qui sont décédés ou qui ne sont plus en état de témoigner", ajoute maître Marie Dosé, son avocate. qui dénonce le manque de moyens donné à la justice pour faire éclater la vérité dans ce dossier. 

"Des témoins qu'il faut entendre sans tarder"

La fille de Robert Boulin demande également un déplacement sur les lieux où a été retrouvé le corps à l'époque, et la réalisation d'une nouvelle expertise médico-légale. Depuis octobre 2017, la préfecture a également mis à disposition plusieurs archives non classifiées des services de police de l'époque, dont des documents qui ne figurent pas au dossier.  Selon maître dosé, "ils peuvent nous donner des informations cruciales. Mais pour l'instant, il n'a pas encore été possible de les consulter et nous sommes un peu impatientes"

On perd un temps précieux, il faut que la justice se donne les moyens d'agir. — Maître Marie Dosé, avocate de Fabienne Burgeat-Boulin

Pour obtenir de nouveaux actes de procédure, Fabienne Burgeat-Boulin et son avocate vont saisir la chambre de l'instruction de la Cour d'appel de Versailles, pour que celle-ci ordonne au juge de procéder à ces actes. 

Robert Boulin avait été retrouvé noyé dans 50 cm d'eau, en octobre 1979, dans un étang de la forêt de Rambouillet. La justice avait conclu à un suicide en 1991 et prononcé un non-lieu, une décision contestée par sa famille, qui a toujours soutenu la thèse d'un assassinat politique.