Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Attentat de Conflans-Sainte-Honorine

Attentat de Conflans : les réactions en Charente-Maritime et en Charente

-
Par , France Bleu La Rochelle

Après la mort de Samuel Paty, professeur d'histoire-géographie assassiné à Conflans-Sainte-Honorine, les réactions sont nombreuses en Charente-Maritime et en Charente.

Parmi les hommages en Charente-Maritime, plus de 600 personnes se sont rassemblées à Rochefort ce dimanche 18 octobre.
Parmi les hommages en Charente-Maritime, plus de 600 personnes se sont rassemblées à Rochefort ce dimanche 18 octobre. © Radio France - Thibault Lecoq

Les députés ont réagi ce week-end du 17 et 18 octobre. Olivier Falorni, député de La Rochelle et ancien professeur d'histoire-géographie, était particulièrement touché. Pour Jean-Philippe Ardouin, député de Charente-Maritime, sur facebook : "au fanatisme nous répondrons toujours par la confiance et la liberté absolue de conscience."  Thomas Mesnier, député en Charente, dénonce lui "le fanatisme et l'ignominie" qui ont "lâchement frappé".

Le secrétaire général de l'association cultuelle islamique de Charente-Maritime, Abdelouahed Tatou, est : "indigné par ce crime barbare." Un crime qui n'est pas justifié par l'islam selon lui, une religion "qui prône la paix et le vivre-ensemble" . Il appelle à agir et dialoguer pour "endiguer cette montée de violence qui risque de gangréner notre société."

La réaction d'Abdelouahed Tatou, le secrétaire général de l'association cultuelle islamique de Charente-Maritime.

En Charente-Maritime, le président du département Dominique Bussereau a annoncé sur les réseaux sociaux que les drapeaux du département seront en berne à partir du lundi 19 octobre. 

Les maires des deux départements ont aussi dénoncé ce crime. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess