Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Mort de Vanille à Angers : la mère mise en examen pour meurtre et placée en détention

-
Par , France Bleu, France Bleu Loire Océan

Nathalie Stéphan, mère de Vanille, a été mise en examen ce mardi pour meurtre sur mineur de moins de 15 ans et placée en détention provisoire. Elle a avoué avoir tué sa petite fille d'un an.

Le procureur de la République Eric Bouillard.
Le procureur de la République Eric Bouillard. © Maxppp - Marc ROGER

La mère de la petite Vanille, Nathalie Stéphan, est mise en examen pour meurtre sur mineur de moins de 15 ans, a annoncé le procureur ce mardi. Cette qualification criminelle lui fait encourir la perpétuité. La femme de 39 ans a été placée en détention provisoire.

Meurtre par étouffement

Nathalie Stéphan a avoué avoir tué sa fille par étouffement le vendredi 7 février dernier, jour anniversaire de la petite Vanille, qui avait tout juste un an. "Le mobile semble être lié à son départ du centre maternel qui lui a été annoncé, dit-elle, le 3 décembre 2019, jour à partir duquel elle a décidé par divers moyens (...) de donner la mort à son enfant", a déclaré ce lundi le procureur Eric Bouillard.

L'autopsie de la fillette a confirmé "le décès par un procédé d'étouffement", "dans un délai conforme à ce qu'indique la mère", a précisé le procureur d'Angers dans sa conférence de presse ce lundi soir.

L'association 'L'enfant bleu' a annoncé ce lundi sur Twitter qu'elle va se "constituer partie civile pour comprendre ce qui a amené cette femme à donner la mort à son enfant" et "comment a-t-on pu, en connaissant son instabilité, lui remettre la petite fille sans défense."

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Samedi soir, le plan alerte enlèvement avait été déclenché après que la mère n'eut pas ramené Vanille à sa référente de l'Aide sociale à l'enfance. La petite était placée dans une famille d'accueil depuis sa naissance sur une décision du juge des enfants, mais elle pouvait continuer à voir sa mère régulièrement pendant un temps donné durant la semaine.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess