Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Mort de Vanille à Angers : la mère mise en examen pour meurtre et placée en détention

-
Par , France Bleu, France Bleu Loire Océan

Nathalie Stéphan, mère de Vanille, a été mise en examen ce mardi pour meurtre sur mineur de moins de 15 ans et placée en détention provisoire. Elle a avoué avoir tué sa petite fille d'un an.

Le procureur de la République Eric Bouillard.
Le procureur de la République Eric Bouillard. © Maxppp - Marc ROGER

La mère de la petite Vanille, Nathalie Stéphan, est mise en examen pour meurtre sur mineur de moins de 15 ans, a annoncé le procureur ce mardi. Cette qualification criminelle lui fait encourir la perpétuité. La femme de 39 ans a été placée en détention provisoire.

Meurtre par étouffement

Nathalie Stéphan a avoué avoir tué sa fille par étouffement le vendredi 7 février dernier, jour anniversaire de la petite Vanille, qui avait tout juste un an. "Le mobile semble être lié à son départ du centre maternel qui lui a été annoncé, dit-elle, le 3 décembre 2019, jour à partir duquel elle a décidé par divers moyens (...) de donner la mort à son enfant", a déclaré ce lundi le procureur Eric Bouillard.

L'autopsie de la fillette a confirmé "le décès par un procédé d'étouffement", "dans un délai conforme à ce qu'indique la mère", a précisé le procureur d'Angers dans sa conférence de presse ce lundi soir.

L'association 'L'enfant bleu' a annoncé ce lundi sur Twitter qu'elle va se "constituer partie civile pour comprendre ce qui a amené cette femme à donner la mort à son enfant" et "comment a-t-on pu, en connaissant son instabilité, lui remettre la petite fille sans défense."

Samedi soir, le plan alerte enlèvement avait été déclenché après que la mère n'eut pas ramené Vanille à sa référente de l'Aide sociale à l'enfance. La petite était placée dans une famille d'accueil depuis sa naissance sur une décision du juge des enfants, mais elle pouvait continuer à voir sa mère régulièrement pendant un temps donné durant la semaine.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu