Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Mort de Victorine à Villefontaine

Mort de Victorine Dartois : une information judiciaire ouverte pour "enlèvement, séquestration et meurtre"

Le pôle criminel du parquet de Grenoble est désormais en charge de l'enquête sur la mort de Victorine Dartois. Un point presse était organisé lundi. Le procureur Éric Vaillant, son adjoint Boris Duffau et le commandant de la section de recherches des gendarmes, Philippe James ont pris la parole.

La conférence de presse de ce lundi 5 octobre à Grenoble dans l'affaire Victorine
La conférence de presse de ce lundi 5 octobre à Grenoble dans l'affaire Victorine © Radio France - Gérard Fourgeaud

Une information judiciaire contre X a été ouverte pour "enlèvement, séquestration et meurtre" dans l'affaire du meurtre de Victorine Dartois, en Isère. La conférence de presse du parquet de Grenoble aura été courte lundi après-midi. Elle était organisée par le procureur de la République de Grenoble, Éric Vaillant, son adjoint, Boris Duffau, et le commandant de la section de recherches des gendarmes, Philippe James.  

Ce nouveau point sur l'enquête concernant la mort de la jeune Victorine Dartois, 18 ans, retrouvée le 28 septembre dans un ruisseau à Villefontaine (Isère), a permis de comprendre l'ampleur du travail déjà fourni par les enquêteurs. En revanche, cela n'a pas permis d'apporter des informations nouvelles ou de préciser les pistes suivies actuellement par les enquêteurs ni d'éclaircir les circonstances de la mort de la jeune fille.

Des questions toujours sans réponses

"L'autopsie n'a pas permis de préciser l'heure de la mort de Victorine", précise le procureur Éric Vaillant. "Le permis d'inhumer a été délivré, l'enterrement va pouvoir avoir lieu. Comme nous l'avons indiqué dans le communiqué, ce sont les ecchymoses internes qui permettent de l'affirmer". (L'intervention d'une tierce personne dans la noyade, ndlr). Mais un ou plusieurs agresseurs ? "Pas d'information à ce stade" répond Éric Vaillant.

Une cellule d'enquête dédiée

Une cellule dédiée va suivre cette enquête qui s'annonce longue et compliquée. Elle s'appellera "HomRoche" pour "homicide" et "Roche" car c'est la ville, limitrophe de Villefontaine, où a été retrouvé le corps de la jeune fille. Dix enquêteurs vont travailler exclusivement sur cette affaire au sein de cette cellule.

"130 auditions de témoins, 642 personnes contactées"

Le colonel Philippe James, commandant la section de recherche : "Une quarantaine d'enquêteurs sont mobilisés par jour. 130 auditions de témoins déjà réalisées. 642 personnes ont été contactées dans le cadre de l’enquête de voisinage, et 305 appels passés au numéro vert. Ces appels font l'objet de vérifications systématiques". Ce sont les conducteurs de 1100 véhicules, habitués à circuler près des lieux où le corps de la jeune femme a été retrouvé, qui ont été contactés afin d'essayer de recueillir des témoignages sur son meurtre.

Trois juges d'instruction désignés

Boris Dufau, procureur adjoint est en charge du dossier avec Eric Vaillant. "Ce matin, le parquet a ouvert une information judiciaire, en raison de la gravité des faits, trois juges d'instruction en sont chargés. Des moyens financiers considérables sont mobilisés. Le numéro vert a déjà reçu de nombreux appels".

Les premières conclusions de l'autopsie révélaient l'intervention d'un tiers dans une mort par noyade. Mais à ce jour, aucune interpellation n'a eu lieu. Les enquêteurs rappellent d'ailleurs qu'un appel à témoin est toujours en cours, dans le cadre d'une affaire ouverte pour "enlèvement, séquestration et homicide volontaire". Tout témoin ou toute personne susceptible d'aider l'enquête à avancer peut joindre le le 0 800 200 142. Dimanche, la famille, des proches et de nombreux anonymes se sont rendu sur les lieux pour une marche blanche.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess