Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : L'affaire Vincent Lambert

Mort de Vincent Lambert : le docteur Vincent Sanchez relaxé par le tribunal correctionnel de Reims

- Mis à jour le -
Par , , France Bleu Champagne-Ardenne, France Bleu Lorraine Nord, France Bleu

Le docteur Vincent Sanchez, l'ancien médecin de Vincent Lambert, avait été assigné par les parents du défunt pour "non assistance à personne en danger". Vincent Lambert est décédé le 11 juillet suite à l'arrêt de ses traitements au CHU de Reims.

Le docteur Vincent Sanchez avait été assigné pour "non assistance à personne en danger" par les parents de Vincent Lambert
Le docteur Vincent Sanchez avait été assigné pour "non assistance à personne en danger" par les parents de Vincent Lambert © Radio France - Sophie Constanzer

Le docteur Vincent Sanchez, assigné en justice pour "non assistance à personne en danger" par les parents vient d'être relaxé ce mardi 28 janvier par le tribunal correctionnel de Reims. Vincent Lambert est décédé le 11 juillet suite à l'arrêt de ses traitements. Le Docteur Sanchez, médecin chef des soins palliatifs au CHU de Reims, était poursuivi par les parents de Vincent Lambert, qui ont toujours refusé l'arrêt des soins de leur fils hospitalisé dans un état jugé irréversible au CHU de Reims. 

Le Docteur Sanchez a parfaitement respecté les décisions judiciaires qui s'imposaient à lui -- le Tribunal 

Le tribunal correctionnel de Reims a justifié sa décision : "il convient de retenir que le Docteur Vincent Sanchez a parfaitement respecté les décisions judiciaires qui s'imposaient à lui et de constater comme l'a fait la Cour de Cassation dans son arrêt du 5 mars 2019 que les faits ont été commis dans le cadre de la procédure collégiale, _ce qui exclut toute intention de porter atteinte à la personne de Vincent Lambert_, et dès lors ne sont pas susceptibles de recevoir une qualification pénale."

Le 26 novembre dernier, le parquet de Reims avait requis la relaxe du docteur Vincent Sanchez. Lors de l'audience, Vincent Sanchez avait défendu sa décision d'arrêter, le 28 juin, l'alimentation et l'hydratation de Vincent Lambert, patient en état végétatif.  "A chaque étape, j'ai respecté la loi. A aucun moment, je n'ai eu la volonté, ni l'intention de m'écarter de la loi", avait-il expliqué. "Je voulais que Vincent Lambert puisse être respecté dans ses droits. C'est à lui que je pense aujourd'hui, à son épouse, à sa famille et aussi à ses parents", avait poursuivi le chef de service du CHU de Reims.  

L'avocat des parents de Vincent Lambert annonce faire appel 

Présent ce mardi 28 janvier au tribunal correctionnel de Reims, aux côtés de la directrice du CHU de Reims, le Docteur Sanchez n'a pas souhaité réagir à la décision. En revanche, Maître Paillot, l'avocat des parents de Vincent Lambert a d'ores et déjà annoncé qu'il va faire appel de la décision. _"Les parents de Vincent Lambert vont pas très bien, on ne se remet pas comme ça de l'arrêt des soins de son enfant... il y a une profonde injustice, ils ne sont pas là pour faire de la procédure pour faire de la procédure, s'ils avaient pu tourner la page ils l'auraient déjà fait mais ce n'est pas le cas et on continuera à se battre en appel",_a déclaré Maître Paillot. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu