Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Mort de Yanis, 12 ans, dans un accident de la route aux Bordes : le conducteur roulait probablement trop vite

-
Par , , France Bleu Orléans, France Bleu

Le parquet de Montargis ouvre une information judiciaire pour homicide et blessures involontaires et violation d'une obligation de sécurité, et demande la mise en examen du conducteur après l'accident mortel samedi aux Bordes (Loiret). Une vitesse excessive est en cause. Yanis, 12 ans, est mort.

Loïc Abrial, procureur de Montargis, et Emilie Petrvski, substitut du procureur, le 14 janvier 2020
Loïc Abrial, procureur de Montargis, et Emilie Petrvski, substitut du procureur, le 14 janvier 2020 © Radio France - Anne Oger

Montargis, France

Le conducteur de la voiture qui a effectué une sortie de route mortelle, samedi dernier, aux Bordes, sur la route de Sully-sur-Loire (Loiret), a été mis en examen  pour homicide et blessures involontaires, violation d'une obligation de sécurité, et conduite à une vitesse excessive. Il a été laissé libre sous contrôle judiciaire. 

La vitesse pointée du doigt

Le procureur de Montargis Loïc Abrial, aux  côtés d'Emilie Petrovski, substitut du procureur, lors d'un point presse ce mardi à Montargis, indiquent qu'une vitesse excessive serait en cause, dans cet accident qui a coûté la vie Yanis, 12 ans, et blessé trois autres enfants (tous se rendaient à une pesée à Sully sur Loire, avant une compétition le lendemain).

Le conducteur dit s'être endormi au volant

Lors des 48 heures de garde à vue, le conducteur de la voiture, Mamoudo Bassoum, 37 ans, champion de Taekwondo, éducateur au sein du club, et par ailleurs adjoint au maire de Chalette-sur-Loing, a expliqué aux gendarmes s'être probablement endormi au volant, tout en reconnaissant avoir sans doute roulé trop vite sur le parcours.

Un témoin a tout vu

Mais Loïc Abrial indique qu'un chauffeur de taxi témoigne avoir été dépassé à vive allure sur cette route limitée à 80 km/h par la Citroën Picasso de Mamoudou Bassoum, alors que lui-même roulait à 110 km/h (en excès de vitesse donc). 

Les autres enfants présents dans la voiture sous le choc

Quelques centaines de mètres plus loin, le véhicule effectuait sa sortie de route, et Yanis, 12 ans, était tué. La voiture a percuté un arbre sur le côté droit, au niveau du siège passager avant, là où se trouvait le garçon. Son frère cadet, présent lui aussi dans la voiture, ainsi que deux autres enfants, ont été blessés. Deux sont encore hospitalisés à Orléans ce mardi. Tous les trois sont très choqués psychologiquement et aucun n'a été entendu par les enquêteurs, pour le moment.

Mamoudou Bassoum déjà condamné pour conduite sans permis 

Comme le veut la procédure les antécédents judiciaires de Mamoudou Bassoum ont été examinés. Il avait déjà commis des infractions routières, notamment des excès de vitesse, qui lui avaient valu des retraits de point. Il avait même été condamné en 2016, pour conduite sans permis. Il l'avait repassé depuis, il était donc en règle au moment de l'accident. 

Une information judiciaire est donc ouverte pour homicide involontaire, blessures involontaires, violation manifeste d'une obligation de sécurité, et conduite à une vitesse excessive. Le juge d'instruction de Montargis est saisi du dossier. La procédure va se poursuivre, notamment avec l'audition des enfants, et celle de leurs parents. "Le choc est énorme" précise le procureur de la République, qui a saisi l'association d'aide aux victimes du Loiret, pour offrir un accompagnement juridique et psychologique aux victimes, tout au long de la procédure. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu